Projet de Relance de la Filière Ananas en Guinée : Allocution du Représentant Pays de l’ONUDI

11583

Excellence Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre de l’Industrie et des PME,
Excellence Monsieur le Ministre du Commerce,

Madame la Cheffe d’Equipe Economie, Croissance Inclusive et Santé de la Délégation de
l’Union Européenne en Guinée, Représentant Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur,
Chef de la Délégation de l’Union Européenne,


Mesdames et Messieurs les membres du Comité de Pilotage du projet REFILA,
Mesdames et Messieurs chers invités en vos rang et qualité respectifs,
C’est un immense plaisir et grand honneur pour ce matin, au nom du Directeur Général de
l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel Mr. LI Yong, de prendre
part à ce premier comité de pilotage servant aussi de cadre de lancement officiel du projet
de Relance de la Filière Ananas en Guinée (REFILA). A l’entame, je vous prie de bien recevoirpar ma voix les sincères salutations du Directeur Général LI, au nom de notre Organisation.


Mesdames et Messieurs,
Le lancement du REFILA n’est pas un événement anodin. Il s’agit en effet d’une étape
cruciale qui symbolise la volonté et l’engagement très fort du gouvernement guinéen et de
ses partenaires de faire de la filière Ananas un des principaux leviers de compétitivité
commerciale de la Guinée pour une croissance économique inclusive et durable.
Le Projet de Relance de la Filière Ananas en abrégé REFILA comme vous l’aurez compris,
s’inscrit dans le cadre du vaste programme d’appui à la compétitivité des Etats de l’Afrique
de l’Ouest financé par l’Union Européenne et exécuté par des Partenaires d’Assistance
Techniques au nombre desquels l’ONUDI œuvre à mettre à profit de cette coopération
régionale exemplaire toute son expertise en matière de développement des chaines de
valeurs et de compétitivité commerciale.


Mesdames et Messieurs,
Le Programme de Compétitivité de l’Afrique de l’Ouest – abrégé PCAO (WACOMP en
Anglais) – est un vaste Programme qui se décline à deux niveaux à travers une composante 
régionale déjà en cours et co-exécuté par l’ONUDI et le Centre Commerce International –CCI – et des composantes pays qui se focalisent sur des chaines de valeur spécifiquementidentifiées dans chaque pays membre de la CEDEAO et la Mauritanie. Pour la Guinée le choix porté sur la filière ananas et traduit aujourd’hui dans ce projet dit REFILA qui nous réunit n’est pas un choix anodin. Il s’agit d’un choix stratégique fait à travers un processus inclusif de réflexion et d’analyse des départements ministériels sectoriels impliqués c’est- à-dire l’Industrie, le Commerce, l’Agriculture sous la coordination de la Primature à travers le Bureau d’Exécution Stratégique.

Le Programme de Compétitivité Afrique de l’Ouest, est une initiative de partenariat entre
la Communauté Économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union
Européenne (UE). Il agit sur l’intégration économique régionale et s’inscrit dans le cadre de
l’Accord de Partenariat Économique (APE) entre l’UE et l’Afrique de l’Ouest. Le PCAO est
financé par une contribution de 120 millions d’euros du Programme Indicatif Régional (PIR)
pour l’Afrique de l’Ouest (2014 – 2020) dans le cadre du onzième Fonds Européen de
Développement (FED).

Les principaux défis économiques en Afrique de l’Ouest incluent l’amélioration
de la compétitivité des entreprises et la nécessité de renforcer l’intégration des chaînes de
valeur aux niveaux régional et national afin d’atteindre une transformation structurelle
durable.

L’objectif global du programme est de renforcer la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest et
d’améliorer l’intégration de ces pays dans le système commercial régional et international,
y compris la nouvelle Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECA).
Le PCAO reflète la vision de la troisième Décennie du Développement Industriel de l’Afrique
(DDIA III) et s’aligne sur le mandat de l’ONUDI qui est de favoriser le développement
industriel inclusif et durable (ISID).

Le projet de relance de la filière ananas (REFILA), qui est la composante guinéenne du
Programme de Compétitivité de l’Afrique de l’Ouest, et financé à hauteur de 5 millions
d’euro, sera mis en œuvre par l’ONUDI, en coordination avec le Ministère guinéen de
l’Industrie et des PME et en collaboration avec le CCI et le COLEACP.

Mesdames et Messieurs,
Le choix de l’ananas n’est pas un choix anodin car il s’agit bien d’une filière qui porte
d’immenses potentialités pour faire participer la Guinée en bonne place au commerce
régional et international tout en créant de nombreux emplois le long d’une chaine de valeur
dense en opportunité de création de valeur et de revenus notamment pour les jeunes et
les femmes.

L’ananas est une filière qui a connu des moments de gloire pour la République de la Guinée
avec la position de premier exportateur de banane douce et d’ananas dans la sous-région.
De nos jours, la Guinée est quasi inexistante sur le marché régional et international. Dans
ce contexte, bâtir sur l’immense potentialité naturelle dont dispose le pays notamment
dans les régions de Kindia et de Forécariah pour booster la production de qualité, ajouter
de la valeur et placer l’ananas de Guinée sur les marchés régional et international, tels sont
les défis auxquels le projet REFILA devrait contribuer à relever.

Dans cette perspective, la mise en œuvre du projet REFILA par l’ONUDI en partenariat en
avec le CCI et le COLEACP permettra de faire face aux nombreux défis identifiés sur la
chaine de compétitivité de l’ananas pour la Guinée. Il s’agira entre autres :
– D’approfondir le diagnostic de la filière en vue de son développement stratégique
porté par un engagement coordonné et massif des acteurs (gouvernement, secteur
privé, PTF, etc.).

– Améliorer la performance des agents économiques de la filière ananas notamment
les producteurs.
– Renforcer les capacités des structures et services d’appuis clés à la filière ananas.
– Renforcer les compétences techniques et entrepreneuriales des jeunes
entrepreneurs et faciliter leur insertion socioéconomique sur la chaine de valeur de
l’ananas.

– Labéliser et promouvoir la Baronne de Guinée et améliore sa position sur les
marchés régionaux et internationaux.
– Promouvoir la transformation locale de l’ananas et le développement de
partenariats agro-industriels.
– Faciliter l’intégration, l’appropriation et l’application des normes internationales
pour l’exportation de l’ananas et plus globalement les fruits et légumes.

4
– Appuyer la mise à niveau de laboratoires de métrologie et de mesures
sanitaires et phytosanitaires, de structures de certification et d’inspection pour leur
permettre de fournir des services de qualité et des certificats de conformité
internationalement reconnus
– Faciliter l’intégration des politiques, stratégies et instruments de promotion de la
compétitivité des produits et entreprises de la CEDEAO dans les politiques et
pratiques en Guinée.

Mesdames et Messieurs,
Déclinés ainsi en quelques lignes les grands chantiers auxquels l’ONUDI et ses partenaires
dans la mise en œuvre vont s’atteler pour durant les quatre prochaines années auprès de
la Guinée pour faire de l’ambition de relance de la filière ananas en Guinée une heureuse
réalité qui contribue à une croissance inclusive et durable de la Guinée.
La mise en œuvre de ces actions se fera en parfaite synergie et complémentarité avec les
initiatives structurantes et catalytiques déjà engagées sur le terrain ou en cours par le
gouvernement et d’autres partenaires. La convergence de l’ensemble de ces efforts sera
sans doute clé et un atout pour un impact transformationnel de la filière ananas en Guinée.
C’est pourquoi l’ONUDI s’investira particulièrement à promouvoir et contribuer à une
collaboration franche et efficace avec tous les partenaires engagés autour de l’ambition de
relance de la filière ananas du gouvernement guinéen.

Je ne saurais clore mes propos sans marquer une mention particulière pour l’engagement
de l’Union Européenne en faveur de la création d’une prospérité partagée et durable
centrée sur le développement du secteur privé et du commerce régional et international
en réalité levier des plus efficaces soutenir l’agenda de développement durable à l’horizon
2030 et une mondialisation inclusive.

Je me réjouis particulièrement de la collaboration exemplaire entre l’ONUDI et l’Union
Européenne en Afrique de l’ouest et partout à travers le monde, ainsi que notre
coopération fructueuse et dynamique avec la CEDEAO et ses Etats membres.
Je voudrais réitérer à cette heureuse occasion, l’engagement continu et sans ménagement
de l’ONUDI auprès de la Guinée et particulièrement faire du projet REFILA un modèle de
réussite pour le bonheur des populations guinéennes.


Je vous remercie de, votre très aimable attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here