Quand docteur Alpha Amadou Diallo recadre Saran Daraba Kaba sur les présumés crimes de Sékou Touré

134

S’il  existe un point où cette ancienne dignitaire fait l’unanimité à son sujet, c’est sans doute sur son talent oratoire hors pair… Mais aussi et surtout sur son attachement outre mesure au  » père de l’indépendance » de la République de Guinée,  » le Héros et le Tyran », Ahmed Sékou Touré. Il y’a quelques jours, l’ancienne ministre des Affaires Sociales et de la Promotion Féminine et de l’Enfance dédouanait publiquement le premier président de la République de Guinée. A l’occasion d’une rencontre avec un mouvement pro-Sékou Touré, rencontre axée sur la célébration de la Journée Nationale de la Femme Guinéenne, la fondatrice du Réseau des Femmes de l’Union du Fleuve Mano a laissé entendre que les horribles crimes d’Etat perpetrés sous la présidence de Sékou Touré résultent d’une responsabilité collective.  » (…) Chacun est coupable. Mais, il est plus facile d’accuser quelqu’un qui est mort et qui ne peut pas se défendre. On a tout mis sur le dos du président Sékou Touré. Le président Sékou Touré ne torturait pas au Camp Boiro (…) » Sic !
Cette sortie controversée de Saran Daraba Kaba a fait bondir le fils de Elhadj Boubacar Biro Diallo, ancien président de l’ Assemblée Nationale au temps de feu général Lansana Conté. Quoique reconnaissant envers l’ancienne dignitaire, docteur Alpha Amadou Diallo tient à mettre les points sur les I. Il invite Saran Daraba Kaba à faire montre d’objectivité quand elle parle de l’histoire de la Guinée de Sékou Touré.

«  Madame Saran Daraba doit enseigner et faire enseigner la vraie histoire de notre pays . Cela, sans passion, ni haine. Pour le seul bénéfice de notre Guinée. En ce moment, le vivre ensemble sera possible, et on se mettra tous au travail pour le bien-être de tous et de toutes. Ce qu’elle avait fait à Forécariah pour les enfants de mon père il y a de cela près de deux décennies, elle l’avait fait sans considération d’ethnie, de religion ou de parti politique. Elle l’avait fait en tant que mère, sœur, en tant que guinéenne. Cela devrait lui suffire pour plus de discernement. Aujourd’hui, je lui reste profondément reconnaissant« , indique, au micro deNouvelledeguinee.com, docteur Alpha Amadou Diallo.
Ce n’est pas tout. Dans sa sortie médiatique, Saran Daraba Kaba s’est montrée hyper-dithyrambique avec l’ancien «  Héros et Tyran« . Fiere du  » Syli« , l’ancienne ministre de Conté prétend que Conakry a fait libérer pas mal de pays africains parmi lesquels il y’a la Guinée Bissau, l’ Angola, le Mozambique et le Zimbabwé de feu Robert Mugabé, alias  » Bob ».
Docteur Alpha Amadou Diallo ne partage pas non plus l’avis de Saran Daraba. Au micro de votre journal en ligne, ce médecin de renom en France fait valoir ses arguments. Une position aux antipodes de celle de la patronne du Réseau des Femmes de l’Union du Fleuve Mano. «  Pour notre vaillante armée, il faut souligner que les guerres de libération des colonies portugaises dont Mme Daraba Saran fait allusion, sont le fait de la lutte des blocs Est – Ouest, sans commune mesure avec les suites logiques des guerres des deux blocs. Notre vaillante armée était consignée à la traque des navetanes civils le long de nos frontières terrestres, et tout au plus, à garder les camps d’extermination disséminés sur l’ensemble du pays... » contre-attaque-t-il.

 » (…) Où sont les fantoches, le colonialisme, l’impérialisme, les renégats, la cinquième colonne ? Quelle différence y a-t-il entre un colonisateur Blanc, Jaune ou Noir ? », s’interroge docteur Alpha Amadou Diallo. Une question déroutante destinée, sans doute, à Saran Daraba Kaba.

In nouvelle de guinee.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here