Royaume-Uni : parti en vacances à l’étranger, un enfant d’origine guinéenne perd sa nationalité

16861

 Mohamed Barrak Diallo Bangouré ne peut plus revenir au Royaume-Uni. Son passeport a été annulé alors qu’il était à Bruxelles, rapporte « Ouest-France ».

Mohamed Barrak Diallo Bangouré, six ans, est né au Royaume-Uni. L’enfant, dont la mère est guinéenne, détient un passeport britannique. Enfin, ça, c’était avant. Parti en vacances en Belgique chez des amis de sa famille, il devait revenir dimanche au Royaume-Uni. Mais, il se fait refouler à l’aéroport de Bruxelles. Sur ordre du ministère de l’Intérieurbritannique, le petit garçon n’a pas le droit de poser le pied dans le pays.

Que s’est-il donc passé ? Le petit garçon est bien né au Royaume-Uni. Mais le pays applique le droit du sang. En clair, pour acquérir la nationalité britannique, un enfant doit, certes, naître sur le territoire, mais aussi que l’un de ses deux parents possède la nationalité ou bien une autorisation de résidence permanente. Or, ni sa mère ni son père ne remplissaient ces conditions au moment de sa naissance.

L’ombre des « Windrush »

En théorie, l’enfant n’aurait donc pas dû obtenir la nationalité britannique. Le ministère de l’Intérieur affirme avoir envoyé une lettre au mois de mars dernier pour informer que l’enfant n’avait plus la nationalité. Selon Ouest-France, la mère n’aurait été prévenue que par un e-mail après le refus d’embarquement. Depuis, le petit garçon est resté chez des amis à Bruxelles. Sa mère n’ose pas quitter le Royaume-Uni de peur de se voir aussi interdire le retour.

La situation fait désormais réagir en Grande-Bretagne à cause du scandale « Windrush ». Des immigrés arrivés des Caraïbes après la Seconde Guerre mondiale qui ont été victimes d’une politique anti-immigration ces derniers mois. Un scandale qui a poussé à la démission de la précédente ministre de l’Intérieur. Sajid Javid, son successeur, a annoncé que son ministère étudiait désormais « toutes les options pour réunir Mohamed et sa maman ».

Source: .lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here