SALIMATA ET SA FAMILLE PLUS OU MOINS TIRÉE DE L’AFFAIRE

16952

 

La jeune Ivoirienne, Salimata enceinte de 4 mois, et ses trois enfants Youssef, 6 ans, Amara, 3 ans et Razak, 2 ans ont pu avoir un soutien en ce début d’année 2019. Cette famille a été prise en charge par le Samu social.

Cette famille a été prise en charge par le Samu social.

Salimata et ses enfants sont arrivés à Nice ce vendredi après avoir transité par l’Espagne et Paris. Cette famille dormait dans la rue de Nice depuis vendredi. C’est alors que David Nakache, le président de Tous Citoyens, lui est venu en aide en appelant le 115.« Ils sont hébergés provisoirement le temps d’une évaluation de leur situation mais au moins ils ne sont plus à la rue », s’est réjoui David Nakache, président de Tous Citoyens, qui avec les associations Cent pour Un et Habitat et citoyenneté ont remué ciel et terre pour tenter d’éviter la rue à la famille. La famille a pu formuler une demande d’asile.

Une bonne nouvelle pour commencer cette année. Pour autant, David Nakache n’oublie pas : « Il n’en reste pas moins que les critères de vulnérabilité appliqués dans les Alpes-Maritimes sont inadmissibles et que les moyens financiers et humains mis au service de l’urgence sociale sont dramatiquement insuffisants ».

Depuis vendredi, le 115, surchargé, n’avait pas pu prendre en charge la famille.

Par ailleurs, pour être prioritaires et considérés comme vulnérables par le Samu social (115), les femmes doivent être enceintes de plus de 7 mois et les enfants être âgés de moins de 1 an.

Les associations ont tenté rapidement d’aider la famille ivoirienne afin qu’elle sorte de la rue et de ses nuits glaciales.

Marie Yvonne Akre

Commentaires

commentaires

Source : http://negronews.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here