Un bloc de défense de la constitution (FNDC) contre un 3ème mandat lancé à Conakry

14093

 Le Front National pour la Défense de la Constitution, est le nom de ce bloc anti-troisième mandat qui a vu le jour ce mercredi, 03 Avril à Conakry. Constitué des acteurs de la société civile, des leaders politiques, et des organisations syndicales, ce front se fixe pour objectif, de défendre la Constitution guinéenne contre toute tentative de modification pour enfin barrer la route à un projet de 3ème mandat en république de Guinée.

Selon le président de UFR Sidya Touré, à partir d’aujourd’hui, c’est le point de départ.

« Tous les Guinéens doivent se mobiliser pour savoir quels sont ceux qui sont opposés à cette possibilité et ceux qui veulent vivre de la sueur et du sang de nos populations, simplement pour des questions de convenance personnelle mais surtout pour des questions d’argent, il faut le dire clairement, » souligne t-il.

« Je dois vous dire, pour ceux qui sont plus jeunes, je me retrouve dans cette salle et je suis vraiment quelque peu peiné. En 2006, nous nous sommes révoltés ici contre le général Conté et nous avons créé les forces vives qui sont un peu ce que nous faisons aujourd’hui. Il nous a laissés, pendant trois jours, discuter au palais du peuple dont-il y avait là Alpha Condé, moi-même, Jean Marie Doré, Bâ Mamadou et j’en passe» dit-il.

De son côté, Cellou Dalain Diallo, chef de file de l’opposition guinéenne et président de l’UFDG, averti  les forces de sécurité :

« Je vais saisir cette opportunité pour dire aux forces de défense et de sécurité pour qu’ils s’inspirent du comportement de leurs collègues de l’Algérie parce qu’Alpha leur a inculqué le virus de la haine et de la violence. La Guinée n’a pas une autre armée, n’a pas une autre police, une autre gendarmerie que celles que nous avons. Ils risquent d’avoir en face leurs frères, leurs sœurs, leurs compatriotes. Il faut qu’ils aient un comportement républicain, » a-t-il fait attendre.

D’ajouter, il dira que, le comportement républicain, c’est bien sûr la défense de l’intégrité territoriale, mais aussi la défense de la République :

« Qui dit défense de la République, c’est la défense de la Constitution. Il ne faut pas qu’ils fassent preuve de naïveté en suivant aveuglement Alpha Condé qui a envie de réprimer tout ce qui se dresse sur son passage dans sa velléité de s’octroyer une présidence à vie, » dit-il.

Auteur : Sana Sylla 625.480.252

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here