Vœux de nouvel an du président de l’UGDD Francis Haba

34140

VConakry, le 1er Janvier 2019

 

Guinéennes, Guinéens

Chers compatriotes

Au nom de notre grande formation politique, l’Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement (UGDD), je vous souhaite bonne et heureuse année 2019.

L’année 2018 qui vient de terminer a aussi été mouvementée comme les années écoulées depuis l’accession du Président Alpha CONDE à la magistrature suprême de notre pays. Mouvementée et caractérisée entre autres par :

  • Les crises sociales occasionnées par l’incapacité du gouvernement à instaurer un dialogue sincère avec les acteurs sociaux afin d’apporter des solutions aux problèmes de société et pauvreté. Celle qui aura coulé plus d’encre et de salive aura été l’augmentation disproportionnée des prix des produits pétroliers par rapport au pouvoir d’achat du guinéen moyen et le refus de diminution conséquente des mêmes prix alors que le baril est à son plus bas niveau.

 

  • Des crises politiques savamment orchestrées par le pouvoir dont les origines profondes demeurent pour la plupart les violations répétées des lois par le pouvoir du Président et ses démembrements sous ses ordres. Tous les exécutifs communaux des élections locales non crédibles organisées depuis février ne sont pas encore installés ou l’ont été dans la plus grande irrégularité par la seule détermination du pouvoir à contrôler de gré ou de force toutes les maries.

 

  • La crise dans l’éducation se passe de tout commentaire. Comment un Gouvernement digne et soucieux de l’avenir de son peuple peut-il accepter ou observer l’éducation nationale se faireparalyser pendant plusieurs mois ? Cette attitude n’est pas seulement due à leur incompétence mais à leur volonté manifeste de sacrifier l’avenir des enfants des composantes de guinéens moyens ne pouvant pas supporter les couts exorbitants des écoles privées. Ailleurs, quelques jours auraient été de trop. Mais hélas !

 

  • Le fardeau de nos forces de défense et de sécurité (corrompues et politisées) sur les citoyens guinéens n’a jamais été aussi lourd qui pourtant les nourrissent, habillent, logent et paient. Des morts par balles réelles, du maintien d’ordre avec une réelle volonté de nuire et museler les acteurs sociaux et politiques. J’ai moi-même payé les frais lors de la manifestation pacifique de l’opposition républicaine du 13 Décembre 2018.

 

  • La corruption et la mauvaise gouvernance érigées en système de gouvernance ont atteint des proportions inquiétantes puis qu’elles se passent sous le regard indifférent du Président.

 

  • La destitution controversée de Monsieur Kèlefa SALL de la présidence de la Cours Constitutionnelle d’inféoder l’une des rares institutions de la République encore indépendante.

 

  • Nous ne passerons pas sans citer les nombreuses et vaines promesses du Président ainsi les poses des premières, deuxième ou troisième pierres de chantiers à deux ans de la fin de son mandat.

 

  • Nous ne pouvons oublier nos compatriotes qui ont perdu la vie dans les accidents de circulation dus à l’état de nos routes ou au manque de rigueur dans le secteur, pour cause de soin approprié dans nos hôpitaux, ou en encore pour cause de pauvreté.

Notre parti, le parti de feu Georges Gandhi Faraguet TOUNKARA décédé depuis trois ans, que je représente aujourd’hui, ne gèrera pas le pouvoir avec autant d’amateurisme et de laisser. Il est avec le peuple, pour le peuple et pour la Guinée.

Ainsi, j’en appelle à plus de responsabilité de la part du Président de la République et son Gouvernement et leur souhaite ainsi qu’à tout le peuple de Guinée que l’année 2019 qui commence soit de loin meilleure.Pour ce faire :

  • Peuple de Guinée, prenons conscience de notre sort. Nous ne devrons plus rester spectateurs des dérives du pouvoir, nous devrons exercer le rôle qui est le nôtre : control citoyen sur l’action publique. Nous devrons être acteur du changement et de la bonne gouvernance car un « un peuple qui aime dormir fait plaisir à un gouvernement qui aime tricher ». Aussi, il nous ne devrons pas être complices de la dégradation de situation. Notre environnementimmédiat a retenu mon attention : faisons attention à l’utilisation abusive des sacs plastiques qui jonchent nos rues et sont extrêmement nocifs pour nos sols et notre santé. La question de la propreté de nos villes n’est pas seulement celui de nos dirigeants ; elle est aussi la nôtre.

 

  • Monsieur le Président de la République, trois piliers vous aideront à rendre 2019 meilleure que 2018 : la primauté de la loi, la justice pour tous et la bonne gouvernance (dont la lutte contre la corruption ou l’enrichissement illicite).L’application de la loi dans toute sa rigueur ramènera de la discipline dans tous les secteursd’activités et sera l’épée de Damoclès qui planera sur toutes les personnes physiques et morales et garantira les libertés individuelles et collectives. La justice quant à elle apportera la confiance aux investisseurs qui prendront plus de risques et créerons plus d’emplois pour notre jeunesse, nos recettes fiscales et para fiscales augmenterons et donneront plus de possibilités d’investissement et de redistributions de richesses par l’augmentation des salaires, la prise en charges des couches les plus fragiles. En fin, la bonne gouvernance (sans vous apprendre) qui permettra la création d’un environnement ou se renforcent l’Etat de droit et les droits de l’homme, l’égalité entre les femmes et les hommes, la répartition appropriée des pouvoirs ainsi que la stabilité macroéconomique contribuant ainsi à la lutte contre la pauvreté et la sécurité humaine.

En fin, que l’année qui finit emporte tous nos malentendus familiaux. La bonne entente dans la cellule familiale est un gage de prospérité qu’elle soit économique ou sociale. Qu’elle éloigne tout malheur, toute maladie et toute crise qu’elle soit sociale, éducative ou politique pouvant glisser notre beau pays dans une situation incontrôlable.

Que 2019 nous apporte une prise de conscience générale de notre état ainsi que les solutions pour nous en sortir. Qu’elle soit une année de paix, de bonheur et de prospérité. Une année d’entente entre les acteurs sociaux et le gouvernement d’une part et entre les acteurs politiques et le gouvernent d’autre part par l’application de la loi et l’instauration d’un dialogue sincère. Que soit une année de plus d’actions que d’annonces. Une année de plus de professionnalisme et de retenue de nos forces de défense et de sécurité.

Vive l’UGDD / Vive la Guinée

Dieu nous bénisse ainsi que notre pays.

Le Président/I

Pépé Francis HABA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here