L´AGS veut réglementer le secteur de la productivité des spectacles sur toutes l´étendue du territoire –

0
103

Le directeur général de l´Agence Guineenne de Spectacle (AGS) Amine Touré a organisé ce vendredi 26 janvier 2024 à son siège, une reunion d’échange et d´information avec les opérateurs culturels de notre pays.

Au cours de cette rencontre, il était question de parler de la problématique de réglementation du secteur de spectacle.

L´objectif de cette rencontre, est d´informer les entrepreneurs culturels sur le fonctionnement de l´Agence, le paiement des licences, et la redevances des spectacles en République de Guinée, comment aider le secteur d´avoir une évolution et de protection maximale dans le milieux culturel très aléatoires.

« Aujourd’hui la vision de l’AGS est comment travailler avec l´ensemble des promoteurs, vous avez l’agence existe depuis des années 80 et il a comme mission de mettre en oeuvre la politique du gouvernement en matière de promotion, de régulation et de développement de l’industrie des spectacles en République de Guinée et d’en assurer le suivi qui fait partie de ses missions. il faut qu’on retient que les textes existent il y a un décret qui à créé l’AGS le 20 juin 2022, depuis cette création il y a eu beaucoup de choses qui ont été faites dans la gouvernance de l’agence il y a eu deux arrêtés conjointes signés, le premier fixe les tarifs et la périodicité des licences enfin le tarif des redevances. Je tiens à vous informer que 60% des recettes vont directement au budget nationale développement et 40% assure le fonctionnement de l’AGS. Aujourd’hui notre ambition est de réglementer et de professionnalisé le secteur. Aujourd’hui la première licences est à 7.000.000 millions et le deuxième à 6.000.000 millions pour le renouvellement, c’est annuel du premier janvier au 31 décembre passé ce délai il y a une pénalité de 10% qui est fixé », a-t-il précisé M. Amine Touré.

Et d’ajouter, « En Guinée aujourd’hui est autorités à organisé, que la personne morale ou physique qui détient la licence, toutes personnes physiques ou morales qui ne détient pas la licence délivré par l’AGS n’est pas autorisé à organisé un événement sur toute l´étendue du territoire national », a affirmé le DG.

Sana Sylla

GrandMinka