Affaire de cocaïne saisie au port autonome de Conakry : Charles Wrightle communique sur le dossier

0
566

Après le dossier de Djoma Groupe sur le faits de corruption, l’enrichissement illicite et de détournement des derniers publics, le Procureur Général près de la Cour d’Appel de Conakry, Charles Wright etait encore devant les hommes de médias ce mardi 22 février 2022. Cela, pour parler sur le dossier de cocaïne saisie au port autonome de Conakry.

Dans sa communication, le procureur général Charles Wright est longuement revenu sur ce dossier brûlant qui deffraie la chronique dans la cité.

« Je me rappelle bien, au temps de CNDD, nous avons tous suivis la volonté des autorités d’alors de lutter contre le trafic international dans notre pays. On avait considéré la Guinée comme la plaque tournante de cocaïne. Quand vous voulez lutter contre un phénomène, il faut d’abord que celui qui lutte contre le phénomène puisse comprendre l’enjeu sur le plan international. Quand on dit qu’un pays est devenu une plaque tournante, ça veut dire qu’il y a aucune autorité militaire, de la police et même de la gendarmerie ne fait sont travail ,parce que, selon ses dires,le premier devoir d’un État c’est la préservation de tout ce qu’il ait dans le cadre de maintien d’ordre sur l’ensemble du territoire national », soutien Charles Wright.

Et d’ajouter : « Tout récemment vous avez appris qu’il y a plus de plaques de cocaïne qui a été saisie au port autonome de Conakry et qui ont été disparus.Et sur cette question de disparition, nous sommes fermes la-dessus tous qui ont contribué de près ou de loin à ça, dans les jours à avenir ils vont répondre, martèle le procureur. Aujourd’hui, ça nous a permis d’arrêter un nombre de personnes qui sont liées à cette pratique il faut informer l’opinion nationale et internationale que désormais nous avons fait notre cheval de bataille, la lutte contre les trafics. Les personnes qui sont liées à ça sont à la maison centrale, si avant on pouvait arrêter tu négocie tu part, on fait disparaitre, aujourd’hui on t’arrête la quantité est testée », à t-il precisé.

Pour finir , le procureur a par ailleurs réitéré l’engagement des autorités afin de pouvoir prendre toutes les mesures nécessaires sur la quantité saisie. « C’est une première qu’on dise il y a saisie de cocaïne, et le premier dossier comporte 177 plaques de cocaïne saisie et ce dossier est encore pendant devant le tribunal de Dixinn pour l’examen », a déclaré le procureur.

Sana Sylla