Approvisionnement en eau: La SEG sensibilise… 

0
6171

Face à la vetusté de ses installations mais qui ne constitue pas le problème majeur dans l’approvisionnement de l’eau, les enjeux sont multiples et besoins, inombrables. Pour résoudre ce problème: “il faut de la volonté, ce qui est là déjà! Des compétences, de l’intégrité et l’implication de tous”.

 

Une infrastructure, quelle qu’elle soit, s’use au fil du temps. Cette usure se traduit par une diminution de sa productivité, la baisse de la qualité des biens produits grâce à l’équipement considéré, et une augmentation des coûts d’entretien et de réparation nécessaires au maintien en état.

 

Il est important de noter que l’investissement lié au renouvellement des infrastructures n’est pas subventionné. Il se distingue en cela de l’investissement initial, de création ou d’extension des infrastructures.

En effet, seul l’investissement de premier établissement est éligible à une très forte aide de l’État et/ou des partenaires. D’où la nécessité de discuter pour une meilleure compréhension entre les parties prenantes afin de trouver des solutions.

 

Ceci passe forcément par un équilibre entre le coût d’exploitation et les recettes.

 

Ainsi, chacun devra fournir un effort si nous voulions maintenir la qualité du réseau constant.

 

Au regard de l’anarchie liée à l’urbanisation, des branchements ça-et-là, nous avons entrepris des travaux un peu partout pour améliorer la qualité, la pression et la fréquence. Cependant, pour faire des omelettes, il faut casser des œufs.

A cela, vient s’ajouter des travaux de voiries qui ne facilitent pas la réhabilitation de ces infrastructures.

𝗜𝗹 𝗳𝗮𝘂𝘁 𝗮𝘂𝘀𝘀𝗶 𝗰𝗵𝗲𝗿𝗰𝗵𝗲𝗿 𝗮̀ 𝗿𝗲́𝗰𝘂𝗽𝗲́𝗿𝗲𝗿 𝘂𝗻𝗲 𝗴𝗿𝗮𝗻𝗱𝗲 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗲 𝗱𝗲 𝗹’𝗲𝗮𝘂 𝗾𝘂𝗶 𝗲𝘀𝘁 𝗽𝗲𝗿𝗱𝘂𝗲, 𝗰𝗲𝗹𝗮 𝗮̀ 𝗰𝗮𝘂𝘀𝗲 𝗱𝗲 𝗹𝗮 𝘃𝗼𝗹𝗼𝗻𝘁𝗲́ 𝗮𝗻𝘁𝗲́𝗿𝗶𝗲𝘂𝗿𝗲 𝗱𝗲 𝘃𝗼𝘂𝗹𝗼𝗶𝗿 𝘀𝗮𝘁𝗶𝘀𝗳𝗮𝗶𝗿𝗲 𝘂𝗻𝗲 𝗺𝗮𝗷𝗼𝗿𝗶𝘁𝗲́ ( plusieurs branchements pour une quantité insuffisante), 𝘁𝗼𝘂𝘁 𝗲𝗻 𝗼𝘂𝗯𝗹𝗶𝗮𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝗰𝗼𝗻𝘀𝗲́𝗾𝘂𝗲𝗻𝗰𝗲𝘀 𝗾𝘂𝗲 𝗰𝗲𝗹𝗮 𝗮𝗹𝗹𝗮𝗶𝗲𝗻𝘁 𝗴𝗲́𝗻𝗲́𝗿𝗲𝗿. C’est ce que nous sommes en train de vivre aujourd’hui.

 

Certains ménages qui étaient branchés illégalement ou sur des réseaux parallèles peuvent constater un manque d’eau momentanément, et d’autres une nette amélioration. Par endroit, il faut déplacer les conduites totalement et cela aura pour conséquence la coupure d’eau pour quelques jours.

 

Tout ceci consiste à mettre de l’ordre dans la desserte. Nous comprenons la difficulté de certains qui se retrouvent parfois privés d’eau alors que ce n’était pas habituelle. Ce qu’il faut savoir, si nous ne procédons pas ainsi, ce sont les mêmes clients qui vont à la longue monter au créneau pour nous savonner comme c’est d’ailleurs le cas par endroit.

Personne ne sera laissée pour compte, il faut beaucoup de compréhension, de dialogue autour de la question de l’équilibre tarifaire. À date vous voyez-vous même dans quel état se trouve certaines infrastructures, et seul le recouvrement nous permettra de faire face à ces défis.

 

Ne pas avoir de l’eau n’est souhaitable pour personne surtout avec tous les avantages que nous a donnés la nature, mais il faut beaucoup beaucoup de courage et de compréhension.

 

Service communication.