Boké-Economie: Les retraités de Sangarédi adhèrent à la digitalisation de la paie de leurs pensions (Concertation)

0
3046

Après la sous-préfecture de Kamsar et la commune urbaine de Boké, les émissaires de la CNSS sont arrivés ce mercredi, 18 mai 2022, dans la commune rurale de Sangarédi à 70km du Chef-lieu de la préfecture de Boké.

Dans cette autre collectivité locale de la préfecture de Boké, les missionnaires de la CNSS ont conféré avec les retraités qui, unanimement, ont massivement adhéré au projet lié à l’amélioration des mécanismes de payement (digitalisation) de la pension de retraite.

La cérémonie a été présidée par le sous-préfet de Sangarédi, Commandant Soriba Camara qui a vivement salué et apprécié l’initiative de la nouvelle direction générale de la Caisse nationale de Sécurité sociale pilotée par M. Bakary Sylla.

Recevant la délégation, le porte-parole des retraités de Sangarédi, Oumar Camara a, au nom de ses paires, formulé un certain nombre de doléances relatives  à l’amélioration de la pension de retraite, au traitement des dossiers des veuves, à la prise en charge des retraités malades et au payement mensuel de leurs pensions.

Dans un brillant exposé, le Directeur des Agences et Antennes préfectorales de la Caisse nationale de Sécurité sociale, M. Bangaly Léno a dégagé la Vision ou les axes prioritaires de son institution à savoir, l’amélioration des recouvrements des cotisations, la réduction des dépenses de la CNSS au profit des retraités, la création de meilleures conditions de vie en améliorant la qualité des services publics.

Précisant que le payement mensuel des pensions crée des contraintes, M. Léno rassure que le payement manuel des pensions constitue également une faiblesse de gestion administrative.

Pour les retraités de Sangarédi, c’est la première fois qu’une telle délégation soit venue les rencontrer.

Visiblement remonté, El Hadj Sory Kéita, ancien travailleurs de la CBG, ils ont été tous trahis par les anciens régimes et par les entreprises minières qu’ils ont loyalement servies.

En outre, les retraités, ils souhaiteraient être confrontés avec la Compagnie des Bauxites de Guinée (CBG) qui, d’ailleurs, doit revoir leurs dus à la hausse.

En réponse, M. Léno souhaiterait que le collectif des retraités de Sangarédi aille humblement vers les responsables de la CBG sur la base d’un plaidoyer.

Et d’ajouter qu’à date, une étude est en cours à la CNSS par rapport l’augmentation des pensions pour l’ensemble  des retraités et veuves.

Selon lui, les frais des transactions monétaires seront entièrement supportés par la CNSS.

De manière pédagogique et méthodique, le directeur des prestations sociales de la CNSS, Mohamed Lamine Fofana a rappelé que le payement par le billet de banque consiste à alléger les charges familiales des pensionnés.

L’amélioration des mécanismes de payement des pensions,  soutient-il , va considérablement soulager les Assurés sociaux dont les pensions seront bientôt améliorées.

En langue du terroir, la Coordinatrice régionale des veuves, Hadja Marie Thérèse Bangoura indiqué que la délégation syndicale jouera pleinement sa partition pour améliorer le cadre de vie des retraités.

Prenant la parole, Mohamed Diabaté demande à la mission de la CNSS d’user de toutes ses énergies pour améliorer leurs conditions de vie.

A la cérémonie, El Hadj Sékou Amadou Soumah témoigne avoir tiré le maximum de profit du payement des pensions par virement Orange Money, bref, de la nouvelle technologie envisagée par le Direction générale de la CNSS.

Répondant à certaines interrogations des retraités, le directeur des prestations sociales de la CNSS a fait la différence entre la retraite complémentaire et supplémentaire. Une manière de ramener les pensionnés à la raison.

Au cours de la rencontre, il a été remarqué qu’il y a des familles qui, souvent, refusent de déclarer les décès. D’où la difficulté de certaines personnes à rentrer en possession de la pension de leurs parents (pères ou mères).

A Sangarédi, tout comme à Kamsar et à Boké, des sujets liés à la construction d’un hôpital pour les retraités, à la prise en charge des retraités malades par leurs services d’origine, à l’amélioration des pensions des anciens  retraités, au virement par le billet de banques ou par téléphonie mobile sont largement revenus dans le débat.

Mamadouba Camara