Capitaine Moussa Dadis Camara:  » Je suis  prêt à dire ma part de vérité dans ce dossier des massacres du 28 septembre »

0
10892

Le jeune officier capitaine Moussa Dadis Camara qui s’est emparé du pouvoir le lendemain de la mort naturelle du général Lansana Conté  le 22 décembre 2008 est rentré ce mercredi à Conakry après 12 ans d’exil imposé par le président déçu Alpha Condé.

Moussa Dadis Camara a quitté le pouvoir le lendemain des massacres du 28 septembre à Conakry lorsque son aide de camp lieutenant  Toumba Diakité lui a logé une balle dans la tête. Depuis lors l’homme vivait à Ouagadougou, au Burkina Fasso sous la pression du pouvoir de Conakry.

A peine descendu ce mercredi à 13 heures  dans l’avion Air Mauritanie, l’officier à la retraite a exprimé ses sentiments dans la salle d’honneur de l’Aéroport à la presence de ses proches.

Principal accusé des évènements du 28 septembre par les organisations des droits humains, l’ex- chef de la junte s’est exprimé sur ce dossiers sensibles.

« Je voudrais encourager la tenue du  procès  28 septembre 2009 qui serait non seulement un ouf de soulagement pour les familles des victimes mais aussi pour le peuple de Guinée et plus particulièrement la communauté internationale qui attendent depuis plus de 10 ans que les responsabilités  soient définitivement situées », dit-il.

Poursuivant, l’ex – chef de la junte dira qu’il a confiance à la justice de son pays.

« J’ai confiance en la justice et je m’en remets à sa disposition car seule la justice élève une nation et personne ne saurait être au-dessus des lois de la République. Je suis  prêt à dire ma part de vérité dans ce dossier et prêt à me mettre à la disposition de la justice car nul n’est au-dessus de la loi, afin que plus jamais ces genres d’événements ne viennent endeuiller la Guinée , » a rassuré  le capitaine Camara.

Don Mike Fofana