Comment la CIA a permis d’empêcher l’assassinat de Zelensky

0
3966
L’axe Kiev-Washington donne du fil à retordre à la Russie. Outre les importants moyens financiers et militaires déployés en Ukraine, les États-Unis partagent une grande quantité de renseignements avec l’ancienne république soviétique.
Avant même le lancement de l’invasion par Moscou, les Américains avaient d’ailleurs alerté très tôt sur le déclenchement inévitable et imminent de l’offensive. 
 
Plusieurs hauts responsables parlent d’une opération massive, et sans précédent, de partage de renseignements avec un pays non-membre de l’OTAN. « Dès le début, nous nous sommes fortement impliqués dans le partage de renseignements stratégiques et exploitables avec l’Ukraine », a déclaré à NBC News un responsable américain, sous couvert d’anonymat.
« Cela a eu un impact à la fois au niveau tactique et stratégique. Il y a des exemples où l’on pourrait dire très clairement que cela a fait une différence majeure », a-t-il ajouté.
« Je dirais que notre situation actuelle est révolutionnaire par rapport à ce que nous avons pu faire », a confirmé le mois dernier, devant le Congrès, le lieutenant-général Scott Berrier, directeur de la Defense Intelligence Agency. 
 
Un commando chargé de tuer Zelensky neutralisé 
Renseignements par satellites, par des espions ou des systèmes d’écoute… tout l’arsenal est déployé par Washington pour soutenir le régime en place à Kiev.
La CIA consacre notamment des ressources importantes à la collecte d’informations permettant de protéger le président ukrainien, Volodymyr Zelensky. Dans les premiers jours du conflit, l’agence aurait alerté le chef d’État de la présence d’un commando russe dans la région de Kiev ayant pour mission de l’assassiner.
Grâce à cette initiative, les Ukrainiens ont pu localiser ces troupes et les neutraliser. Depuis, CIA et exécutif ukrainien travaillent main dans la main, pour identifier la meilleure façon de déplacer le président et s’assurer qu’il n’est pas dans les mêmes locaux que toute sa chaîne de commandement. 
 
Depuis le 24 février, d’autres exemples de la réussite de ce partage de renseignements sont à signaler. Grâce à des indications très précises, les forces ukrainiennes ont pu déplacer à temps une grande partie de leurs systèmes de défense aérienne et de leurs avions lors des bombardements aériens. Cela a empêché la Russie d’acquérir une suprématie aérienne illimitée.
Un avion de transport russe à destination de l’aéroport d’Hostomel, dans la banlieue, a aussi pu être abattu grâce à ces mêmes renseignements. « Des centaines de soldats » se trouvaient à bord de l’aéronef, rapporte NBC news. 
 
De manière générale, cette coopération américano-ukrainienne s’est révélée particulièrement fructueuse grâce au courage et à la bonne capacité d’exécution des troupes ukrainiennes, salue Washington.
TF1