Conakry: frauduleusement soustrait au CHU de Donka un juriste se fait amputer

0
8827

Lansana Camara est un guinéen, juriste qui vit à Monrovia, au Liéria. En séjour en Guinée, à Conakry début novembre, il s’est rendu au CHU de Donka pour une consultation de membre inférieur suivie d’une radiographie. C’est là que le médecin titulaire a jugé nécessaire de lui faire une intervention chirurgicale le mardi 15 novembre dernier.

En sortant de l’hôpital, les stagiaires dudit CHU, Laye et Loua l’ont recommandé de se rendre à leur clinique privée Km 36 située en haute banlieue de Conakry pour recevoir des soins appropriés. Ce qu’il a sagement accepté. Il n’en fallait pas! Sur les.lieux, malheureusement l’intervention opérée par ces deux stagiaires a échoué.

Par la suite, constatant la perte intensive du sang après leur forfaiture à poursuivre les opérations médicales , ils l’ont  ramené à Donka auprès des titulaires.

Après le constat de ces derniers, le mode opératoire réalisé à Km 36  est contraire à l’itinéraire médical opportun . Comme çà l’irréparable est commis.

L’ultime solution selon les.titulaires est d’amputer le patient. Ce qui fut fait.

Quant à la famille de la victime qui a demandé des explications, elle n’a reçu que de des pardons et excuses du bout de lèvres de la hiérarchie professionnelle. Pire, ces stagiaires incriminés ont pris la poudre d’escampette.

Après cette sale.besogne, les questions qu’on se.pose.sont entre autres.

Quel droit pour un ou des stagiaires médicaux de soustraire un patient d’un CHU urbain pour une clinique rurale ou privée?

Cette clinique rurale est – elle agréé, dispose-t-elle un personnel médical habilitée pour un tel tràitement?

Depuis ce malheureux préjudice et dommage , on se demande pour quoi ces deux agents se sont effondré dans la nature et refusé de rencontrer la famille de la.victime ?

En toute évidence, les hôpitaux guinéens constituent un mouroir pour la population sous le regard  peu rigoureux des autorités compétentes.

Au mois de novembre dernier, une jeune fille.de.25 ans est décédée suite à un viol collectif et répétitif des médecins alors qu’elle était partie se faire consulter dans une clinique à Entag, haute banlieue de Conakry , dans la.commune de Matoto. Sacrée Guinée !

Minkael  BARRY