Conakry: Me Moriba Allain Koné ouvre la porte des débats sur la justice

0
711

Le Ministère de la Justice garde des sceau a organisé ce lundi 25 avril 2022, à Conakry, une journée portes-ouvertes sur la Justice guinéenne. Une première du genre depuis l’arrivée  du CNRD au pouvoir. C’était en présence du ministre du Budget, M. Cissé  et le premier imam de la mosquée Fayçal, Elhadj Mamadou Saliou Camara.

Cet évènement majeur de deux jours de partage d’idées (25-26 avril) a  pour thème  »une justice humanisée à l’écoute des justiciables » une manière de permettre à la population de s’approcher d’avantage au mécanisme et le fonctionnement de la justice.

« Ma satisfaction étant plus grande que vous avez voulu répondre massivement à l’invitation qui vous a été faite, ce qui en cette phase de transition dans notre pays témoigne de la pertinence et de l’actualité du thème retenu pour ces journées et plus exactement de tout l’intérêt que vous accordez à l’instruction judiciaire. L’impunité, l’exclusion, la gabegie financière, les multiples violations de droits de l’homme qui caractérisent malheureusement l’histoire récente de notre pays explique principalement l’avènement du 5 septembre 2021 par le CNRD sous le leadership du colonel Mamadi Doumbouya », a rappelé le ministre garde des sceau Me Moriba Allain Koné.

En outre, il dira : « L’objectif de ces journées est d’inciter les citoyens à venir constater eux-mêmes comment sont organisées les juridictions de leur pays et comment elles fonctionnent plutôt que de s’en tenir du discours parfois caricaturaux de certaines personnes pour de fins inavouées. Force est de constater que le public perçoit souvent très mal l’institution judiciaire.  L’objectif de ces journées consistent aussi pour les chefs de juridictions et des parquets à réunir tous les professionnels du droit et le public de leur ressort pour débattre des points d’intérêt commun, puis recenser les questions et recommandations pertinentes, former les citoyens à propos de la justice pour en faire la synthèse à l’intention du département. C’est une manière pour le ministère de la justice et des droits de l’homme de contribuer à la réussite des assises nationales lancées par le colonel Mamadi Doumbouya », a mentionné le ministre de la justice.

Sana Sylla