Coyah :24 cas de viols enregistrés par le service OPROGEM en 2021

0
1010

Ce n’est plus un sujet tabou pour personne, le cas de viol était devenu courant et inquiétant dans notre société au courant de l’année 2021 partout en Guinée, et la commune urbaine de Coyah n’en fait pas d’exception.

En début et fin de l’année 2021, le service de Office de Repression Genre Enfance et Moeurs (PROGEM) de la commune de urbaine de Coyah a enregistré 24 cas de viols selon Sylla Alhassane Mangué commissaire principal de la police en même temps responsable de service de l’OPROGEM de Coyah.

La démission parentale et la consommation des stupéfiants par les jeunes pourraient être l’origine de ces cas perpétrés explique le commissaire. 

« Au courant de l’année 2021 ,en ce qui concerne le cas de viols ,le commissariat central de coyah à travers la session OPROGEM a enregistré 24 cas de viols. Quand on prend le coté des parents les chefs de familles ,ils ne veillent plus maintenant sur l’éducation des enfants ,les jeunes se livrent à la consommation des stupéfiants ,et le téléphone endroid aussi à un impact négatif sur l’éducation des enfants ,ils pratiquent ce qu’ils voient dans le téléphone »signal le commissaire.

Lors de son allocution, le commissaire Sylla Alhassane Mangué lance un message à l’endroit des parents mais aussi aux jeunes de s’éloigner de cette pratique.

« Moi en temps que agent de la protection des enfants ,je lance un simple message aux parents d’avoir de temps de veiller sur les enfants et surtout expliquer aux enfants ce qu’on appel le sexe et ses conséquences et j’invite les jeunes de s’éloigner de cette à pratique parce que la loi condamne sévèrement »,conclu–il.

Le souhait des parents et toutes les autorités guinéennes est comment éradiquer ce phénomène qui ne cesse de se perpétrer des jours et des mois en Guinée.

Saran Camara, correspondante de leverificateur à Coyah