Home Actualité El hadj Mohamed Habib hann, vice-président de la CGE-GUI chargé de la...

El hadj Mohamed Habib hann, vice-président de la CGE-GUI chargé de la Gouvernance et du développement: ‹‹ le devoir du patronat c’est d’aider à formaliser ses acteurs tous confondus et d’aller vers l’émergence de la Guinée ››

0
2698

Depuis plusieurs jours déjà,le ministère de la Culture et du tourisme de la Guinée en collaboration avec la Confédération des organisations patronales pour l’industries touristiques de la CEDEAO(COPITOUR) a organisé le Salon International de la Culture,du Tourisme et de l’artisanat au chapiteau du palais du peuple. À cette occasion,des organiseurs ont procédé à l’installation du représentant pays désormais de la COPITOUR en Guinée,il s’agit de M.Sow Aboubacar Sidiki.

 

Invité d’honneur au compte de la nouvelle organisation patronale unifiée appelée Confédération Générale des Entreprises de Guinée(CGE-GUI),le vice-président chargé de la Gouvernance et du développement dudit patronat, a d’abord apporter des précisions pour le modérateur avant d’informer à l’assistance que le Conseil National du patronat Guinéen a été dissout au profit de la Confédération Générale des Entreprises de Guinée (CGE-GUI).

 

Parlant de ce Salon International de la Culture, du Tourisme et de l’artisanat, il a fait savoir que c’est est une action positive qui est arrivée à bon point.‹‹ la vision que nous avons au niveau du secteur privé, c’est de développer des PMU Et PME et d’organiser le secteur privé guinéen. Vous savez parfaitement vous guinéen comme moi, que nous avons des sites extraordinaires dans notre pays qui ne sont pas explorés, qui ne sont pas développés››, a déclaré El hadj Mohamed Habib, vice-président de la Confédération Générale des Entreprises de Guinée (CGE-GUI).

 

‹‹ Notre devoir en tant que responsable patronal,c’est d’assister les acteurs du tourisme, de l’artisanat et les composants qui l’accompagnent pour que la Guinée soit valorisée et connue››, a précisé le vice-président de la CEGE-Gui.

Avant de donner quelques exemples de sites touristiques de la Guinée à valoriser. ‹‹Je donnerais quelques exemples en citant les îles de Goré au Sénégal, vous savez que nous avons la même chose en Guinée à Boffa?,Et le mon Nimba qui regorge des espèces qu’on ne trouve qu’en Guinée seulement.Donc,le tourisme pourrait permettre de développer et de créer des fortunes à travers les acteurs de ce secteur››, a expliqué El hadj Mohamed Habib hann.

Pour clore son intervention, le vice-président chargé de la Gouvernance et du développement de la Confédération Générale des Entreprises de Guinée (CGE-GUI) a dit :‹‹ Malgré qu’on a été empiété par des pandémies qui se sont passées on a pu tenir, ce qui veut dire on est condamné à la réussite. Alors le devoir du patronat c’est d’aider à formaliser ses acteurs tous confondus et d’aller vers l’émergence de la Guinée››.

Sow Aboubacar Sidy,représentant de.pays de POPITOU, a demandé tous ses collegues patronat, du tourisme et de l’artisanat de se mettre ensemble pour développer ce secteur. ‹‹Notre priorité aujourd’hui, c’est d’encourager les investisseurs et les acteurs impliqués dans le secteur du tourisme pour que la Guinée se développe », a rappelé M.Sow.

Pour sa part,le Président de la POPITOUR, a annoncé que l’honneur leur a été fait par le gouvernement guinéen d’être invité pour ce premier salon SICTA(Salon International de la Culture,du Tourisme et de l’artisanat).‹‹nous remercions le gouvernement guinéen et le président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya et l’ensemble de la population guinéenne. C’est un devoir pour nous les professionnels du tourisme de venir accompagner un pays frères qui est la Guinée et qui redémarre son tourisme. C’est une manière de vous dire que c’est le tourisme africain qui est honoré aujourd’hui. En Guinée, comme dans les autres pays POPITOUR a des représentants, comme vous l’avez annoncé nous avons une assemblée Générale sur instruction de la CEDEAO et nous avons formés notre bureau. J’ai été porté à la tête de ce bureau et nous avons mis les instances. Donc, dans chaque pays nous avons le devoir d’installer nos représentant et qui travaillera en collaboration avec le patronat, le ministère du tourisme et avec tous les acteurs du tourisme, voilà notre vision. Nous voulons que ça soit un marché régional, un marché commun et nous avons le devoir de développer tous les marchés, a conclu le président de la Confédération des organisations patronales pour l’Industrie touristiques de la CEDEAO (POPITOUR).

Sylla Ibrahima Kalil, pour www.conakrynews.org 625444534