109eme session de la conférence internationale du travail :  Le ministre Ballo a pris part aux débats

0
145
Dans le cadre de la  poursuite des travaux entre les pays membres de la 109eme session de la conférence internationale du travail par visioconférence, ce lundi, 14 juin à Conakry, le ministre guinéen de la Fonction publique et du travail a donné son opinion sur la situation de la maladie du COVID-19 en Guinée.
C’était en présence des cadres de son département.
Dans son discours d’introduction à la vidéo-conférence, le ministre Ballo a  d’abord dit:
« la session de la Conférence Internationale  du Travail de cette année se tient dans un contexte particulier à cause de la pandémie de Covid-19. D’ailleurs, le Bureau international du Travail a dû faire preuve de beaucoup d’efforts pour permettre sa tenue en mode virtuel. La Guinée voudrait saisir cette occasion pour saluer vivement les efforts inlassables déployés par notre organisation sous l’égide du Bureau International du Travail en vue de favoriser la résilience effective et efficace du monde du travail en cette période de COVD-19, » a déclaré M. Le ministre Mamadou Ballo.
« C’est le lieu de saluer le soutien actif des partenaires sociaux qui ont, chacun dans son domaine de compétence, contribué activement au soutien des efforts du Gouvernement pour une riposte efficace contre la pandémie notamment en milieu de travail. La Guinée salue l’inscription à l’ordre du jour de cette session, les discussions sur l’application des normes, la sécurité sociale et les réponses à la pandémie de Covid-19 dans le monde du travail. Ces questions traduisent une dynamique et une volonté continue des mandants tripartites de l’OIT, d’œuvrer en permanence pour le bien – être des travailleurs de nos pays respectifs et ce, en dépit des nombreuses vicissitudes qui caractérisent de nos jours l’économie mondiale en général et en particulier celle des pays en développement » .
LPour terminer, il dira :  « Nous estimons que les débats aboutiront à des orientations sur des mesures de protection en faveur des travailleurs, et aussi sur le renforcement des systèmes de santé pour les rendre plus résilient », a t-il conclu.
Sana Sylla