Anniversaire du 22 janvier: le silence assourdissant de Rabiatou Séra Diallo

0
13605

22 janvier 2007 – 22 janvier 2019. Il y’a 12 ans piles, jour pour jour, les Guinéens se levaient, comme un seul homme, dans le but de défier le régime de feu général Lansana Conté.

Ce jour là, des milliers de personnes ont pris d’assaut les rues de Conakry et de l’intérieur du pays. A Conakry, une violente repression s’abat sur des nombreux manifestants au niveau du pont 08 novembre.

Le bilan est lourd: près de deux cents manifestants sont froidement abattus par les forces de l’ordre et de défense appelées au rescousse par le régime de Conté, totalement aux abois.

A l’appel de l’Inter Centrale Syndicale CNTG – USTG: le duo Rabiatou Séra Diallo et feu Ibrahima Fofana. A l’époque, ces deux personnalités avaient exigé du régime de feu Lansana Conté une amélioration significative des conditions de vie et de travail de la classe ouvrière.

Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous le pont. Ibrahima Fofana a été tué dans un accident de la route. Rabiatou Séra Diallo, elle, a pris des galons. Elle se retrouve au sommet de la pyramide sociale. Chez les fameux ” en hauts de en hauts”.

De moins en moins critique, muette sur le fait que la justice tarde à faire la lumière sur les événements tragiques du 22 janvier 2007, Rabiatou Séra Diallo brille de plus en plus par ” indifférence” au sort des victimes du mouvement social qu’elle a co-organisé avec feu Ibrahima Fofana et les responsables de l’Inter Centrale Syndicale CNTG – USTG. Un silence assourdissant voire ” coupable” qui irrite de nombreux observateurs de la scène politique nationale.

In nouvelledeguinee.com, partenaire de leverificateur.net