Depuis l’arrivée du chancelier allemand Olaf Scholz à la tête de la première économie européenne, on enregistre une nette évolution de la loi sur l’immigration.

 

À la tête d’un gouvernement de coalition composé des écologistes, des libéraux démocrates, des sociaux-démocrates, Olaf Scholz souffle le chaud et le froid dans le dossier de l’immigration en Allemagne.

 

Tantôt il prône le durcissement de la loi d’asile, l’intensification des expulsions, tantôt il veut faire de l’Allemagne un pays ouvert à l’immigration.

 

Et il faut surtout noter que l’économie allemande a plus que jamais besoin de travailleurs hautement qualifiés pour assurer sa prospérité et protéger le système de sécurité sociale.

 

Car de nombreuses régions et secteurs d’activités manquent aujourd’hui déjà de main-d’œuvre qualifiée.

 

Selon les statistiques de l’agence fédérale de l’emploi, on comptait pour l’année 2022 1,98 million de postes vacants.

 

D’où la nécessité pour le gouvernement fédéral de voter des lois qui visent à faciliter l’arrivée des travailleurs qualifiés et à les attirer encore plus depuis l’étranger.

 

Que stipule cette nouvelle loi sur l’immigration entrée en vigueur ce mois de novembre?

 

Depuis ce mois de novembre 2023 les possibilités d’immigrer en Allemagne pour des personnes qualifiées avec un diplôme universitaire en provenance d’un pays tiers avec une carte bleue UE ont été élargies.

 

On assiste désormais à une baisse du plafond salarial de façon considérable. Le cercle des personnes concernées est élargi, la liste des professions est étendue, la mobilité à court et à long terme est facilitée et le regroupement familial est simplifié.

Mieux, les personnes spécialisées en informatique peuvent désormais obtenir la carte bleue européenne, même si elles n’ont pas un diplôme universitaire. Il leur suffit de prouver une carrière professionnelle d’une durée de trois ans dans le domaine de l’informatique pour obtenir la carte bleue européenne.

Désormais les personnes venant d’un pays du tiers avec formation professionnelle ou formation universitaire ont droit à un titre de séjour si toutes les conditions sont remplies.

Ceux qui ont un cursus universitaire ou une formation professionnelle peuvent exercer tout emploi parmi les professions non réglementées. La formation et l’emploi ne doivent pas forcément correspondre au diplôme détenu, comme c’est fut le cas de par le passé.

L’embauche de conducteurs professionnels est rendue simple par l’agence de l’emploi fédérale. On exige en principe plus des conducteurs professionnels de remplir les conditions de permis de conduire exigées par l’union européenne. La maîtrise de la langue allemande ne doit plus être une barrière.

Les étudiants étrangers peuvent désormais travailler soit 140 jours complets ou 280 demi-journées dans l’année. Ils peuvent aussi choisir de Travailler de façon partielle soit 20 heures par semaine. Et les étudiants en cours préparatoires de la langue allemande peuvent aussi travailler.

Des changements touchent également l’accès au marché du travail pour les auxiliaires de la santé, l’autorisation d’établissement pour les professionnels qualifiés étrangers, ainsi que de nouvelles facilités pour le regroupement familial et pour l’embauche d’étudiants et d’apprentis stagiaires.

D’autres changements de lois entreront en vigueur à partir de mars 2024

 

À partir du mois de mars 2024, Il est permis d’entrer en Allemagne dans le but d’adapter et de faire reconnaître son diplôme. On peut une fois arriver en Allemagne obtenir un titre de séjour d’une durée de 24 mois renouvelable pour 12 mois. On peut pendant cette période travailler 20 heures par semaine.

Les personnes en provenance des pays du tiers avec une formation professionnelle ou un diplôme universitaire identifiées par le centre de reconnaissance et d’équivalence des diplômes en Allemagne comme personnes dont les diplômes peuvent être analysés pour une équivalence obtiendront un titre de séjour de 6 mois.

Les personnes en provenance des pays du tiers qui ont deux années d’expériences peuvent désormais entrer en Allemagne pour exercer une activité dans toutes les professions non réglementées. Il faudra au préalable avoir un diplôme professionnel ou universitaire qualifié et reconnu par l’État où la formation a été effectuée, ainsi qu’une expérience minimum de deux ans dans la profession souhaitée.

On ne doit plus forcément avoir une expérience professionnelle en Allemagne.

 

Il faut noter que ces changements touchent aussi les professionnels qualifiés avec diplôme dans le domaine de la santé.

 

Ce qui va changer à partir du mois de juin 2024

 

L’introduction du Chancenkarte ou carte d’opportunité pour les travailleurs étrangers hautement qualifiés sera effective au mois de juin 2024.

 

Et à travers cette procédure, les ressortissants de pays non membres de l’UE pourront demander un permis spécial de recherche d’emploi en Allemagne dénommée Chancenkarte..

 

Mais cette procédure est basée sur un système de points.

 

Pour obtenir la carte, il faut avoir suffisamment de points. Le système de notation tiendra compte des qualifications, de l’expérience professionnelle, de l’âge, de la connaissance de la langue allemande et des liens avec l’Allemagne.

 

Ce permis d’entrée en Allemagne pour les travailleurs hautement qualifiés permettra aux étrangers d’entrer dans le pays, d’y vivre et d’y chercher un emploi dans leur domaine.

 

Pendant cette période, il sera possible d’occuper n’importe quel emploi, et travailler jusqu’à 20 heures par semaine. Le visa peut être délivré pour une durée maximale d’un an, mais ne peut être prolongé si la recherche d’emploi est sans succès

 

Conditions préalables pour obtenir la carte d’opportunité :

 

– Avoir un niveau allemand suffisant (B1) ou parler couramment l’anglais (C1).

 

– Avoir la preuve d’une indépendance financière.

 

– Avoir une qualification professionnelle ou un diplôme scientifique qui nécessite au moins deux ans de formation ou d’études.

 

Pour plus de détails, adressez-vous à la représentation diplomatique de l’Allemagne dans votre pays d’origine.

Aissatou Chérif Baldé

Africa-pa orama.com