Conakry : fin de l’atelier sur l’immigration inégale

0
26583

Lancé le 22 janvier dernier, les travaux de l’atelier sur la migration clandestine ont pris fin ce mercredi ,23 janvier à Conakry. Objectif: freiner le phénomène migratoire qui a  endeuillé  plusieurs familles africaines.

Pour freiner le phénomène migratoire qui endeuille  beaucoup de familles  à travers le continent, l’ambassade d’Italie à travers l’OIM et le département des affaires étrangères viennent de boucler deux jours de séance de formation et d’information de tous les acteurs impliqués dans la lutte contre ce phénomène.

De rappel, en 2018, la Guinée est placée première en matière de l’immigration clandestine sur le continent, elle à un taux le plus élevé en Europe.

Selon, Mamadou Saitiou Barry, Directeur Général adjoint du ministère des Affaires Etrangères et des Guinéens de l’Etranger, « les partenaires ont voulu à travers cette rencontre de deux jours, d’inviter l’ensemble des acteurs intervenants dans la lutte contre la migration clandestine notamment des départements sectoriels, » affirme t-il.

« Pour partager l’expérience et montrer que la migration irrégulière doit être combattu. Compte tenue du danger qu’elle représente tant au niveau de la mer et dans le désert, on enregistre beaucoup de victimes, des pertes en vie humaine au niveau de la méditerranée et dans la traversée du désert, ».

Pour mettre fin à la migration irrégulière en Guinée, Mamadou Saitiou Barry confie que, le département est entrain de faire un travail gigantesque dans ce cadre-là.

De rappelle il dira qu’ils sont entrain de travailler en étroite collaboration avec  l’Union Européenne et d’autres institutions. « Nous sommes entrain de faire des sensibilisations au niveau de toutes les zones de départ massif et installer des bureaux d’accueil et d’orientation au niveau des aéroports et des frontières de départ massive, » confie t-il.

« Nous sommes entrain de sensibiliser, faire des conférences d’information, aller vers les centres culturels, impliquer la ligue Islamique et autres afin que chacun en ce qui le concerne puisse informer les jeunes sur les méfaits de la migration clandestine, » a conclu M. Barry

Auteur : Sana Sylla