Conakry : l’ouverture des travaux de la semaine nationale de l’industrialisation de l’Afrique

0
173

La semaine nationale de  l’industrialisation de l’Afrique a été lancée ce mercredi à Conakry. Organisée  par l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) et présidée par le premier ministre Dr Ibrahima  Kassory Fofana et accompagné du ministre d’Etat, ministre de l’Industrie Tibou Kamara, les travaux  se poursuivront du 9 au 11 décembre dans un réceptif  hôtelier de la place. Le thème choisi cette année est : « industrialisation inclusive et durable à l’ère de la ZLECA ».

Pour commencer, l’honneur est revenu au représentant Pays de  l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), Ansoumane Bérété de situer l’évènement.

  « La journée de l’industrialisation de l’Afrique est un évènement annuel et une opportunité pour nous encourager en coopération internationale et le dialogue sur l’agenda 2021 sur le plan industriel. Le thème de cette année  traduit la volonté des Etats du contient et la communauté internationale à saisir cette opportunité qu’offre l’Afrique continentale ouverte et intégrée pour protéger la transformation économique et sociale de ce continent, » introduit-il.

«Le secteur de production de l’Afrique devrait doubler de volume avec une production annuelle allant jusqu’à mille milliards de US en 2025 et créé plus de 14 millions d’emplois par an. Avec 55 Etats membres de l’Union Africaine, la ZLECA deviendra la zone de libre-échange la plus grande du monde. Cependant, les personnes de la ZLECA reposent sur un tissu industriel local suffisamment étendu, robuste, compétitif, inclusif et durable, » a précisé M. Bérété.

 

Quant au ministre de l’Industrie et des PME, Tibou Kamara, il dira de cette journée comme  « une occasion pour passer en revue le niveau de préparation de notre pays pour aborder cet autre défi de notre époque. Où en sommes-nous, qu’avons-nous fait et qu’est ce qui reste à faire, à court et long terme pour permettre à notre économie de tirer le maximum avantages qu’offre le commerce interafricain. » S’interroge le ministre d’Etat.

Par ailleurs, M. Kamara a dévoilé les stratégies de son département   pour la réussite de l’évènement.

« Sans risque de nous tromper, nous pouvons affirmer que la Guinée est fin-prêt à engranger le boulevard du commerce interafricain ouvert par cet espace de coopération et d’intégration économique. Pour atteindre ce résultat, le département de l’industrie et des PME a élaboré un plan ambitieux de préparation des acteurs pour leur permettre d’être présents et vraiment présents à ce rendez-vous africain important », dit-il.

Prenant la parole, le Premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofafana  a prôné le dialogue mondial sur les enjeux du développement industriel en Afrique.

« Cette année, la journée de l’industrialisation de l’Afrique est consacrée à l’examen des évolutions majeures induites par la mise en place de la zone libre-échanges continentale, et à l’étude des moyens susceptibles de permettre au secteur industriel africain, de se positionner pour permettre désormais d’alimenter le marché continental. Cette année, notre objectif est, ou serait de sensibiliser la communauté internationale à la zone de libre-échange continentale, et à ses retombés potentiels considérables sur le plan de l’intégration économique à l’échelle du continent, pour une meilleure identification des priorités, et la conclusion de partenariat fructueux et pertinent pour la prospérité de l’Afrique. Il s’agit de renforcer le dialogue mondial sur les grands enjeux du développement industriel en Afrique », conclu-t-il.

Précisons que l’objectif de ces trois jours d’échange sur les enjeux de l’industrialisation  consiste de poser de façon les bases d’un développement industriel inclusif et durable de la Guinée, dans le contexte de la DDIA-III et de la Zone de Libre-Echange Continental Africaine (ZLECA).

Minkael BARRY