COVID-19 : la mairie de Matam prend la situation à deux mains

0
147

Dans le soucis d’éradiquer la maladie de coronavirus en Guinée, la 3 eme vice maire de la commune de Matam, annonce, dans un entretien qu’elle nous a accordés, opter pour la sensibilisation des Guinéens sur les risques du COVID-19.
Pour elle, cette pandémie est devenue une guerre humanitaire qui emmène chacun de nous à s’impliquer davantage, les autorités et les citoyens. « en tant qu’autorité communal je ne suis pas restée en marge des choses parce que j’ai le souci de mes habitants », explique Mme Camara Djènè Condé. Avant d’ajouter.

« Dieu merci pour nous qu’on a pas enregistré des cas de morts on a que des guéris ».
Selon elle, sa commune est en train de faire des réunions à l’interne. L a semaine, ils vont aller au près des citoyens afin de les sensibiliser sur la maladie de coronavirus. Notamment sur le lavage fréquent des mains avec un produit hydroalcoolique ou à l’eau, la couverture du nez et de la bouche avec un mouchoir ou le creux du coude quand vous toussez ou éternuez. Il est enfin vivement recommandé d’ éviter les contacts étroits (à moins de 1 mètre ou 3 pieds).

« Donc ma commune va faire en deux volets, en collaboration avec les jeunes et femmes de mon ONG. L e premier, c’est la sensibilisation et le second, c’est la distribution des kits sanitaires dans quelques lieux publiques et ménage si les moyens nous permet », a déclaré Djènè Condé.
Pour finir elle dira que pour endiguer cette maladie de coronavirus est de respecter les règles sanitaires: « il ne faut pas dire que si c’est mon destin non, Dieu est là pour tout le monde ce n’est ni une affaire d’Alpha Condé, ni de Cellou, ni de Sidya Touré, ni malénké, soussou et peulh c’est une affaire de tout le monde », a conclu la vice maire.

Sana Sylla