Fermeture des cimetières de Bambéto et Kaporo-rails : la mairie de Ratoma s’y oppose

0
101
Le 31 mai, la mairie de Ratoma a répondu à la lettre du ministère de la Ville et de l’Aménagement du territoire adressée aux autorités de la Commune de Ratoma via le Gouvernorat de Conakry, portant fermeture des cimetières de Kaporo-rails et de Bambéto, avant le 10 mai passé. Après avoir examiné le courrier le Maire, Issa Soumah et le Conseil communal ont exprimé leur « incapacité à accompagner ce projet de fermeture ». Ils rappellent plutôt au Ministère et au Gouvernorat le devoir des vivants à « respecter » la mémoire des morts qui ne peuvent se défendre et à « les aider à jouir de ces lieux de repos éternel. » Lisez plutôt !
Objet : Cimetières de Kaporo-Rail
Monsieur le Gouverneur,
Nous accusons réception de la lettre n° 0597/MATD/CAB/2021 par laquelle, Monsieur le Ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation vous a transmis le courrier N° 0265/ MVAT/CAB/2021 de Monsieur le Ministre de la ville et de l’aménagement du territoire, ayant pour objet la fermeture des cimetières de Kaporo-rail, avant le 10 mai 2021.
Nous faisons tout d’abord remarquer que cette lettre du MVAT fixant la date limite de fermeture des cimetières au 10 mai 2021, a été reçue par vos services le 20 mai 2021 et transmise à notre personne le 27/05/2021.
L’exécutif de la commune a, au nom du conseil communal de Ratoma, examiné avec attention, la lettre N°0265/ MVAT/CAB/2021 de Monsieur le Ministre de la ville et de l’aménagement du territoire.
Comme vous le savez Monsieur le Gouverneur, dans nos sociétés africaines en générale et en Guinée en particulier, les traditions de toutes nos communautés et toutes confessions confondues, accordent un respect profond aux morts, de sorte que les cimetières sont de véritables lieux de culte où les citoyens viennent se recueillir sur les tombes des leurs illustres devanciers.
Nous pensons, comme tous nos citoyens, que les cimetières sont intouchables, ils sont faits pour être le lieu du repos éternel de nos morts. Ce sont des biens collectifs, tout comme les édifices que l’Etat veut bâtir sur ce site, donc à protéger. Notre devoir nous vivants d’aujourd’hui, vis-à-vis de ces morts qui ne peuvent pas se défendre, qui étaient comme nous hier et à coup sûr, que nous rejoindrons demain, c’est de les respecter et les aider à jouir de ces lieux de repos éternel.
Face au désarroi que cela cause à la population de Kaporo-rail, il est donc aisé de comprendre notre incapacité à accompagner ce projet de fermeture.
En lisant le courrier du MVAT, nous avons découvert que « les travaux de voirie et réseaux divers du centre directionnel de Koloma ont démarré au mois de janvier dernier » sans que la Mairie de Ratoma n’en soit informée. Nous pensons que si la mairie de Ratoma, sur le territoire de laquelle cette infrastructure va être bâtie, avait été consultée en application des dispositions du code révisé des collectivités, le projet aurait intégré nos préoccupations et ce problème de fermeture ne serait pas posé aujourd’hui.
En effet Monsieur le Gouverneur, tout projet d’aménagement doit tenir compte et intégrer l’existant. C’est d’ailleurs le cas du présent projet d’aménagement du centre directionnel de Koloma qui, à l’exception des cimetières, à intégrer dans son plan, les édifices existants tels, la RTG, les écoles, la police…
Pour cette raison et pour toutes les autres, les deux cimetières faisant partie, conformément aux dispositions de l’article 35 du code révisé des collectivités, du domaine public local que la commune n’entend pas perdre, l’exécutif de la Mairie de Ratoma fait la proposition au MVAT, d’instruire la société chargée de l’aménagement du site, d’intégrer ceux-ci dans le nouveau paysage du centre, en tant que lieux de culte, espaces verts…
En votre qualité de tutelle rapprochée, garante de l’application de la loi et de la consolidation de la décentralisation, nous comptons sur vous, Monsieur le Gouverneur, pour le maintien de la quiétude actuelle dans notre commune, habituellement très mouvementée.
Nous vous en souhaitons bonne réception et vous prions de recevoir, Monsieur le gouverneur, l’expression de nos salutations distinguées.
Le Maire
Issa Soumah
Avec lelynx.net