Funérailles d’Idriss Déby Itno : le dernier hommage du Tchad à son Maréchal

0
157

Les funérailles nationales du président tchadien Idriss Déby Itno ont lieu ce vendredi à N’Djamena, la capitale, avant son inhumation dans son village d’Amdjarass, dans l’intimité familiale.

Un hommage national est rendu ce matin, au président défunt qui a dirigé le Tchad pendant 30 ans, en présence de chefs d’Etat étrangers.

Un défilé militaire et un discours de son fils, le général Mahamat “Kaka” Déby Itno, que l’armée a désigné comme le nouveau dirigeant du pays, étaient les moments forts de cette cérémonie.

Le général Déby a également déclaré que lui et sa famille poursuivraient l’héritage de “dialogue, pardon, paix, unité” pour lequel le défunt président était “admiré”.

Parmi les dirigeants étrangers présents figure le président français Emmanuel Macron, pour qui le Tchad est un allié clé dans la lutte contre les djihadistes dans la région, ainsi que les dirigeants de la Guinée, du Mali, de la Mauritanie et du Nigeria.

Dans le communiqué qu’il a lu lors des obsèques, le président Macron a déclaré : “Nous ne laisserons personne mettre en cause ou menacer aujourd’hui ou demain la stabilité et l’intégrité territoriale du Tchad”.

Il s’est incliné devant le cercueil, disant “vous avez vécu en soldat, vous êtes mort en soldat les armes à la main”.

“Vous avez donné votre vie pour le Tchad en défendant ses citoyens”, a-t-il ajouté.

La présidence française avait déploré ce mardi la perte d’un “ami courageux” et insisté sur l’importance d’une “transition pacifique” au Tchad, tout en disant “prendre acte” de la mise en place d’un conseil militaire de transition.

<img class=”i-amphtml-blurry-placeholder” src=”data:;base64,Le président français Emmanuel Macron prononce un discours lors des funérailles nationales du défunt président tchadien Idriss Deby, à N'Djamena, le 23 avril 2021.

CRÉDIT PHOTO,AFP VIA GETTY IMAGES

Légende image,Le président français Emmanuel Macron prononce un discours lors des funérailles nationales du défunt président tchadien Idriss Deby, à N’Djamena, le 23 avril 2021.

Tous ont ignoré les avertissements des rebelles du Front pour le changement et la concorde au Tchad (FACT), un groupe formé par des officiers dissidents de l’armée en 2016, les enjoignant de ne pas assister à la cérémonie pour des raisons de sécurité.

Légende image,Le président français Emmanuel Macron (à gauche) et le président de la République démocratique du Congo Felix Tshisekedi (à droite) se recueillent devant le cercueil du défunt président tchadien Idriss Deby Itno lors des funérailles nationales à N’Djamena, le 23 avril 2021.

Le président congolais, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, président en exercice de l’Union Africaine, s’est également incliné devant la dépouille mortelle du président Idriss Déby Itno à la place de la Nation.

Premier chef d’Etat à prendre la parole, parmi la dizaine de dirigeants présents à la cérémonie officielle, Félix-Antoine Tshisekedi a rendu un vibrant hommage à “un grand panafricaniste” et a promis l’accompagnement de l’Union Africaine au Conseil Militaire de Transition.

Il avait adressé ce mardi ses condoléances au peuple tchadien déplorant une “grande perte pour le Tchad et pour toute l’Afrique”. Le Président de la République Démocratique du Congo a décrété un jour de deuil National dans son pays.

Après les honneurs militaires et les différents discours, le cercueil du président Deby, drapé du drapeau national, a ensuite été transporté sur un pick-up militaire en direction de la Grande mosquée de N’Djamena où une prière sera dite. Déby sera ensuite enterré dans sa région natale.

bbc