Lancement du projet de préservation des Monts Nimba

0
140

Inscrit depuis 1992 sur la liste du patrimoine mondial en péril, le paysage forestier des Monts Nimba possède le statut de réserve de biosphère et de site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

Un nouveau projet de préservation des Monts Nimba, une réserve naturelle de plus de 11.000 kilomètres carrés, située aux confins la Côte d’Ivoire, de la Guinée et du Liberia, a été lancé le 23 juin. Inscrit depuis 1992 sur la liste du patrimoine mondial en péril, le paysage forestier des Monts Nimba possède le statut de réserve de biosphère et de site du patrimoine mondial de l’UNESCO.

D’une durée de 39 mois, le « Projet d’appui pour la préservation des écosystèmes forestiers transfrontaliers des monts Nimba » est financé par l’Union européenne (UE) à hauteur de 2,4 millions d’euros (plus de 1,5 milliard de francs CFA). Le projet a pour objectif la protection de la biodiversité et des écosystèmes du paysage forestier des Monts Nimba dans les trois pays concernés, a annoncé l’UE. Il sera mis en œuvre par le Bureau des Nations unies pour les services d’appui aux projets(UNOPS), a-t-on ajouté.

Les équipes de l’UNOPS appuieront les services chargés de la surveillance de la réserve de biosphère des Monts Nimba tout en travaillant en étroite collaboration avec les communautés riveraines. Ces dernières seront associées à l’ensemble du projet, depuis la conception de plans d’aménagement territoriaux au développement et à l’opérationnalisation de systèmes de gestion des aires protégées forestières ainsi qu’à la gestion intégrée des ressources naturelles, a-t-on souligné.

« Pour préserver la biodiversité des Monts Nimba, le projet mettra en œuvre l’approche paysage, qui consiste à profiter de la présence de la réserve de biosphère pour renforcer le développement socio-économique aux alentours de la zone tout en améliorant la surveillance et l’application de la loi à l’intérieur de la réserve des Monts Nimba », a déclaré Michel Laloge, chef de Coopération de l’UE en Côte d’Ivoire.

La réserve des Monts Nimba abrite plus de 50 sources d’eau, 300 espèces de vertébrés, 2500 espèces d’invertébrés et 2000 espèces de plantes. Selon l’UE, cette biodiversité est menacée par la pression humaine telle que l’exploitation minière, la déforestation, l’exploitation agricole et le braconnage.

Keywords: Nature Exploitation forestière Forêts Biodiversité Protection PaysagePréservation

Source:dpa.  news