Maison centrale de Conakry: Souleymane Condé sur les traces de “Grenade” et Madic 100 frontière

0
347

Une nouvelle méthode de grâce présidentielle tend à être cultivée en Guinée. Quand on est prisonniers politiques à Coronthie, Conakry, il suffit d’envoyer une lettre demandant pardon à Alpha Condé pour être gracié.

C’est ce qui ressort d’une lettre adressée la semaine dernière par Boubacar Diallo alias Grenade au président Alpha Condé. Automatiquement, le jeune Grenade et son codétenu Mamadi Condé alias Madic 100 frontière, tous proches de Cellou Dalein Diallo, ont bénéficié une grâce présidentielle.

Ce 21 Juin, Souleymane Condé et Youssouf Diabaté incarcérés à la maison centrale de Coronthie viennent d’adresser à leurs tours des lettres au  locataire de Sékhoutouréya dont l’objet est intitulé : demande de grâce présidentielle.

Les sources proches du couloir présidentiel n’hésitent pas d’affirmer que ces deux ” postulants ” seront libres de leurs mouvements dans 24 heures. Sacrée Guinée !

Précisons qu’après les élections présidentielles donnant un troisième mandat à la soirée du 18 Octobre 2020 à Alpha Condé, 83 ans, de nombreux activistes de la société civile  et hommes politiques croupissent en prison.

Ci- dessous lettres des prisonniers à Alpha Condé

 

Minkaêl BARRY