Manifestation contre le prix du carburant : la CONASOG invite les forces sociales de changer de stratégie

0
9399

C’est lors d’une conférence  de presse organisée  ce mercredi, 1er Août à Conakry, par la Coalition Nationale des Organisations de la Société Civile Guinéenne (CONASOC) à  travers son Président Elhadj Mamadi Kéita qu’elle a procédé à une déclaration, pour donner son point  de vue sur la crise sociale liée à l’augmentation du prix de carburant par litre de 8 000GNF à 10 000GNF par le gouvernement.

Selon le président du CONASOC , étant une force de veille, d’alerte et de proposition,  elle a pour mission essentielle à promouvoir la bonne gouvernance, l’unité nationale, la culture de la paix , du pardon, de la tolérance  et de la non-violence  mais, également investi dans la prévention, la gestion et la résolution des conflits.

C’est pourquoi, cette déclaration de la CONASOC  invite les Forces Sociale, les syndicalistes, le patronat  et le gouvernement guinéen à privilégier le dialogue, les acteurs  de la vie sociopolitique, le médiateur de la république et le conseil économique et social  pour mettre fin au différend  lié à l’augmentation du prix du carburant à la pompe.

La CONASOC, pour sa part, s’engage et rassure le peuple de Guinée, qu’elle mettra tout en œuvre conformément à sa mission, pour participer à une solution heureuse à cette crise.  Malgré qu’elle soit accusée par certaines structures de la société civile, en train de mener des démarches démagogiques,  le Président de la CONASOC Mamadi Kéita a, invité les forces sociales de changer la stratégie, pour manifester leur colère.

« Quand le prix du carburant a été augmenté, les forces sociales se sont rencontrées pour organiser des marches, pour protester contre cette décision du gouvernement. Mais,  très malheureusement, il n’y a pas eu toujours de changement, le gouvernement fait sourd oreille aux revendications de l’inter central CNTG-USTG et des forces sociales, c’est pourquoi, nous invitons les forces sociales de changer la stratégie de manifestation, en venant à la table de la négociation, » indique Mamadi Kéita, Président de la CONASOC.

Avant d’ajouter ceci : « Il n’y a pas de guerre sans solution. La seule solution pour sortir dans cette crise, c’est de s’assoir au tour de  la table de négociation. Il faut que, le gouvernement, le patronat et le syndicat  s’assaillent au tour de la table de négociation, pour sortir le pays de cette crise. Sinon, c’est chacun qui va fixer son prix sur le marché. Il y a un mois qu’on marche mais, il n’y a toujours pas de solution, » ajoute t-il.

« Nous invitons les syndicalistes, les forces sociales et patronat de venir à la table de négociation. Dans cette crise, chacun a son mot à dire. La dernière marche, les deux marches il y a une différence. Donc, il faut trouver une alternative. Donc, notre démarche n’est pas démagogique mais sachez que,  nous luttons pour la population » invite t-il.

Auteur : Sana Sylla