Le président chinois Xi Jinping séjourne au Sénégal et boude l’invitation d’Alpha Condé en Guinée

0
17091

Cette visite est la première du président chinois Xi Jinping au Sénégal ce samedi 21 juillet. Elle marquera une nouvelle étape dans le renforcement des relations bilatérales entre les deux pays.

Selon la présidence de la République du Sénégal, plusieurs accords de financements seront signés. C’est le 25 Octobre 2005 que le Sénégal a officiellement repris sa coopération avec la Chine. Celle-ci avait été rompue le 09 Janvier 1996 par le président Abdou Diouf au profit de Taiwan.

Pour justifier la reprise des relations diplomatiques et économiques avec la Chine, le président Abdoulaye Wade avait déclaré : ” les Etats n’ont pas d’amis, ils n’ont que des intérêts”.

Depuis lors, la coopération entre Chine et le Sénégal est qualifiée de mutuellement avantageuse par les deux pays. Pour preuve, le volume des échanges avec la Chine est allé crescendo. Ils ont été multipliés par 16 entre 2005 et 2017, selon l’ambassadeur de Chine au Sénégal.

En Guinée, au mois d’Avril 2018, lors du séjour d’une  délégation chinoise qu’Alpha Condé a reçue au palais  Sékhoutouréyah, le président guinéen à l’époque  a fait  une requête grotesque.

« Nous avons appris que le président chinois doit effectuer une visite en Afrique de l’Ouest.  S’il est vrai qu’il vienne en Afrique de l’Ouest, nous comptons sur vous pour que la Guinée fasse partie de son programme, » plaide Alpha Condé dans son palais.

Puis il continue : «  la Guinée a été le premier pays d’Afrique au sud du Sahara à établir des relations diplomatiques avec la Chine. Il sera très difficile pour le peuple de Guinée de comprendre qu’il aille dans des pays qui, pendant plus de 20 ans, n’avaient des relations qu’avec Taipei. Ce qui sera inamical envers la Guinée.»

Ainsi, la plaidoirie d’Alpha Condé n’a pas été prise en compte. Comme pour dire, la politique étrangère d’un pays est étroitement liée à celle de l’intérieur.

En Guinée, depuis l’arrivée d’Alpha Condé au pouvoir,  les forces de l’ordre ont tiré sur les  manifestants de l’opposition avec des armes à feu au point d’en faire  94 morts sans l’ouverture d’une enquête sérieuse. La Guinée, est le seul pays au monde où l’on peut organiser des élections et que les résultats tardent à être publiés durant cinq à six mois. Tout cela, lié à un déficit de moralité, de justice, de conscience professionnelle. Un pays où les ressources du pays sont divisées par un petit clan et non orientées dans les projets de développement. Dans un tel pays, on ne doit pas s’attendre à être fréquenté par les grands de ce monde.

Lamarana Dansoko