Saran Daraba : Entorses à la vérité, sans gêne, sans vergogne ( Lynx)

0
275

Dans une récente vidéo publiée dans les Réseaux sociaux, Saran Daraba s’est fendue d’un discours lamentable exaltant les succès de Sékou Touré que Conté a foutus en l’air. Nous l’avons profondément observée.

Chaque fois qu’elle évoque Sékou Touré, on sent l’excitation, la suprême satisfaction, le plaisir infini, l’extase, le nirvana ! Profondément enfoncés dans les orbites, ses yeux brillent éclairant par à-coups son visage noir-cirage. A contrario, parlant de Conté, sans le nommer, et de ses prétendues destructions, éclatent une haine indicible, la colère, le mépris. Même si depuis le 26 mars 1984, il s’en est allé. Elle est toujours follement éprise de Sékou Touré, elle ne cesse de fantasmer sur le bonhomme. En dépit de ses crimes et de la misère qu’il a organisée dans son pays ! Pour elle, tout ce que le divin-bâtisseur Sékou a construit, le démon Conté a bazardé, détruit. Comme à son habitude, elle a collectionné les imbécillités les plus ubuesques.

Nous avons collectionné, les mots directeurs de cette prestation qui ne va pas honorer son Kaba de mari et enfants : « 114 unités industrielles. Notre parc aéronautique et marin : neuf avions et deux bateaux dont des Boeings, Chemin de fer, scieries, usine de thé à Macenta, ENTA, machines à faire de l’huile de palme, on produisait du sucre, huilerie de Dabola, Conserverie de Mamou… Pastoria à Kindia, Le Centre Jean Paul II, l’ENAM créée grâce à Israël… » « 10 000 présidents français pour combattre la Guinée : on leur a enlevé le beurre de la bouche. » « Des élèves de 5è année ne savent ni lire ni écrire, l’Occident mendie à la Chine, Universités aéronautiques de Toulouse et de Daytona Beach » 

Elle se vante d’avoir vendu : « 80 tonnes de quinine à Sanofi, 500 mille litres alcool, venin de serpent cristallisé, bauxite OBK Roumanie, Huile essentielle à Labé et 600 litres de cette huile vendus à Grasse »…

Depuis plus de soixante ans, elle s’agite dans la sphère de la politique politicienne imbécile dans laquelle notre pays est plongé. Empêchant le renouvellement des élites, bloquant la Guinée dans le crétinisme que tout le monde connait et nous reconnait. Elle a tout eu ! Son mari, ambassadeur sous son chéri Sékou. Fory Coco débarque et la voilà ministre. Arrive le Grimpeur, un vieillard sorti des archives de Gaston Defferre et des poubelles nauséabondes de l’Histoire. Et le rejeton de Madame Daraba, tout moutard qu’il est, se retrouve à la tête de la diplomatie ethnique du pays ! Que cherche-t-elle encore ? A booster Aminata, la fille de son Chéri et Pendeur En Chef de Guinéens, la fameuse maire, mémère, merde de Kaloum pour qu’elle succède au Grimpeur à la tête de la Guinée ? Ou à lancer son propre fils ? Rien n’est impossible !

Comme ton idole chérie, elle est frappée d’une diarrhée verbale récurrente, elle vient encore de vomir des contre-vérités nauséabondes. Son espérance de vie sociopolitique a été longue et elle s’adosse sur une capacité hors norme à se livrer à un exercice de prostitution politique, morale et intellectuelle sans égal. En observant une sorte d’obligation de réserve, tu aurais pu protéger ton rejeton de fils, qui, à peine sevré du biberon se retrouve Ministre…Chapeau Saran de Karfamoriah !

Mais revenons à tes sottises, Madame !

Sékou a laissé 114 Unités industrielles : A la mort de ton Tyran, toutes ces unités étaient en faillite. Pour plusieurs raisons. Citons en quelques-unes.

-Elles avaient été créées sans étude de viabilité. Economique. Sociale. Environnementale…Exemple, l’huilerie de Dabola. En avril 1970, alors journaliste à Horoya, nous avons participé à son inauguration. Comment peut-on produire de l’huile d’arachide sans arachides ? A Ndéma, l’immense colline qui avait été ciblée pour la culture de l’arachide n’en a jamais produit suffisamment. Un budget d’une énorme quantité de sylis avait été dégagé pour un champ laissé en jachère.

On a alors pensé à l’arachide produite à… Koundara. Vous récoltez à Koundara, vous usinez à Dabola. Vous faites appel aux camions Maz ou Gaz pour le transport entre Koundara et Dabola ! Et vous n’êtes même pas au bout de vos peines. Quand l’arachide de Koundara est transformée en huile à Dabola, toute la production de cette huilerie est expédiée dans les magasins d’Alimag à Conakry pour la répartition au niveau national. Après cette répartition, la dotation de Dabola retournera à Dabola pour la consommation locale. Demandez à Daouda Kourouma, Window, il vous en dira certainement davantage. C’est lui qui dirigeait ALIMAG à l’époque.Quant aux machines de l’Huilerie Sincéry de Dabola, elles avaient été achetées vieilles et dépassées. Au bout de deux saisons, impossible de trouver des pièces de rechange même chez les fabricants. Ils n’en fabriquaient plus.

Ce fut également le cas pour l’usine textile de Sanoyah. Sans compter que les gérants de ces unités étaient recrutés sur des bases ethniques et politiques. Aucun critère de compétence n’est jamais retenu !

On se rappelle bien comment avait été nommé le ministre des Transports à l’époque, le tortionnaire et assassin Sékou Chérif, parfait illettré, mais lié on ne sait comment avec la famille de Sékou Touré. Saran, tu te souviens de « la gare-voitures » des avions de Labé ? Tu ne peux pas avoir oublié les remerciements profonds du Gouverneur de Labé, Sékou Chérif « au peuple cubanais..» (Sic). Pareil pour la conserverie de Mamou : pas suffisamment d’animaux, de fruits et légumes ; problèmes de fonctionnement de l’unité industrielle en termes d’équipements et de gestion…

En 1984, Conté renonce à l’hypocrisie de «l’économie  non capitaliste ». Il sera suivi par tous les pays ex-socialistes ou communistes : Chine, URSS et maintenant Cuba…
Les privatisations qui s’en sont suivies étaient l’une des conditions sine qua non de l’aide des partenaires techniques et financiers dont la Banque Mondiale. Ces 114 Unités (même si ces chiffres sont inventés par toi la Saran) n’étaient plus rentables.

« Toute l’Afrique occidentale achetait ici ses meubles et ses cahiers grâce à l’Imprimerie Lumumba et pareil pour les tôles et les textiles ! »Quelle idiotie ! La Guinée a toujours eu l’économie la plus primitive de la sous-région : elle n’exporte que des produits primaires : elle regorge de bauxite et importe l’aluminium ! Une économie de traite ; on ramasse la terre et on la vend telle quelle. En Côte d’Ivoire par exemple, sans compter les nouvelles usines textiles, à Bouaké, il y a depuis 1919 une unité qui produit toutes sortes de pagnes.

-L’ENAM avait été créée avec l’appui de la Coopération suisse ! Saran, tu as encore tordu le cou à la vérité ! Tu les collectionnes, les mensonges. Sans vergogne. Tes condisciples du Lycée se souviennent qu’à l’époque déjà, tu jouais pour eux les fina-griottes avec succès. T’en souviens- tu ? Il y a eu au début de l’indépendance un début de coopération entre la Guinée et Israël, seulement dans le domaine agricole. Et comme le Chéri de Saran n’a pas été capable de mettre en place un Code foncier et domanial…

JEAN PAUL II . Encore une sottise de ta part, Saran. Cet hôpital est le fruit de la Coopération italienne. Pourquoi tant de mensonges inutiles ? Rien à voir avec la Roumanie ou encore avec tes trafics obscurs avec Sékou…

Le chemin de fer Conakry-Kankan : L’un des « mangeurs » de ces rails, c’est connu, a pour nom Ibrahima Keira, voleur et fils de l’assassin Keira Karim. La « Justice guinéenne » s’en fiche, se préoccupe davantage de la destruction du pays et de ses fils dans les prisons politiques du RPG. Sous Fory Coco, il volait déjà de l’argent aux dépens des candidats au Hadj à la Mecque. Le topo : déclarer que l’Etat envoie à la Mecque à ses frais par exemple 100 candidats. Les sous sont débloqués et notre Keira les récupère et envoie effectivement 10 ou 15 personnes. Et voilà !

Pastoria. C’est un site très connu de Kindia qui abritait depuis le temps colonial l’Institut Pasteur de Guinée. Après 1958, cette Institution de Recherches médicales est récupérée par la Révolution. Et étouffée. Comme tant d’autres. Elle se vante d’avoir vendu :

– « 80 tonnes de quinine à Sanofi, 500 mille litres alcool, venin de serpents, bauxite OBK Roumanie, huile essentielle à Labé, 600 litres vendus à Grasse »Comme le commerce privé était interdit, comment a- t-elle fait ? A quel titre ? Cela n’est possible qu’avec la complicité du Tyran. Les produits de ces ventes sont allés où ?

« 10 000 Présidents français pour combattre la Guinée ! On leur a enlevé le beurre de la bouche. »Assertion éhontée ! Aujourd’hui, malade, tu ne vas te soigner ni à Karfamoriah, ni à Djankana ni à Kankan ni Conakry. Mais à Paris. Tes témoins doivent être nombreux qui vont chez les Blancs sur qui tu craches. C’est incroyable ! En 2021, la Guinée est plus française qu’en 1958. Elle est dirigée, même mal par le Français Alpha Condé. C’est plus que la Françafrique, qu’il n’ignore pas d’ailleurs. L’aéroport de Conakry ? C’est pour Les Aéroports de Paris, les essenceries ? Bonjour Total. Bolloré est omniprésent avec le Port de Conakry en compétition avec les fils de l’Empire Ottoman. Les images de la Télé ? Bonjour Canal +. Le téléphone ? Tu connais Orange ? Tu as fini de lire l’Arrêt du 13 avril 2021 de la Cour d’appel deParis, Pôle 5 – chambre 16, Chambre Commerciale Internationale Tu as vu ce qui nous arrive ? Tu fais partie de ces individus qui passent leur temps à s’en prendre à la France et qui ne peuvent vivre sans elle. Il faut être conséquent avec soi-même. Si vous dites merde à la France, dites merde au français ! Et cessez de traverser la Méditerranée pour la rejoindre.

« Des élèves de 5è année ne savent ni lire ni écrire ! » C’est la meilleure évaluation de la Gouvernance de ton nouveau Maitre et Saigneur (sic) ! A la tête du Système éducatif, rappel :

-En voulant tout maninkaniser, ton Grimpeur désigne Mory Sangaré le meilleur candidat pour la destruction du Fouta. L’éducation, il s’en balance. Il collectionne les bâtiments perso et oublie les écoles. Saran, tu as vu les EPP de Kankan-ville, ni tables ni bancs pour les élèves ! Mais tu t’en fous. Ibrahima Kourouma made in Nzérékoré, tu connais ? Après avoir détruit le système scolaire et s’être copieusement servi, aujourd’hui, il casse les domiciles des pauvres ! Dans les régions non malinkés !

« Universités aéronautiques de Toulouse et de Daytona Beach » Après t’avoir vue et écoutée sur cette partie, je me suis dit que ton cas ne relève plus de la psychanalyse mais de la psychiatrie !

Bah Mamadou Lamine