SLECG : Aboubacar Soumah menace de déclencher une grève dans l’éducation si rien n’est fait d’ici la semaine prochaine

0
25959

Apres deux mois de suspension de la grève des Syndicats Libre des Enseignants  Chercheurs de Guinée (SLECG), qui a marqué la signature d’un protocole d’accord entre SLECG et le gouvernement sur les 12 points. Le gouvernement n’a respecté qu’un seul point sur les 12 pour les enseignants grévistes.

A cette circonstance, le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée réuni au sein du collectif ce jeudi, 28 février à Conakry, veut encore déclencher une grève dans les jours à venir sur toute étendue du territoire.

Une annonce faite par le secrétaire général Aboubacar Soumah du SLECG. Joint  au téléphone par notre rédaction, a déclaré que si rien  n’est fait d’ici la semaine prochaine (lundi)  par le gouvernement sur les protocoles d’accord signé qu’ils vont encore relancer la grève sur toute l’étendue du territoire national.

« Depuis notre signature, c’est seulement  un seul point que le gouvernement a eu  à respecter, c’est celui des confusions des salaires des enseignants. Et si rien  n’est fait d’ici la semaine prochaine nous allons délacer la grave,» Menace Aboubacar.

Pour sa part,  Mohamed Sylla un enseignant qui soutien l’avis du secrétaire général pour une relance a nouveau une grave en Guinée dit ceci : « c’est notre défenseur, alors si le gouvernement n’a pas respecté son engagement je pense que l’arme d’un syndicaliste, c’est d’aller en grève et s’il demande aussi de suspendre les cours mais nous allons le suivre, » affirme t-il.

Auteur : Sana Sylla