Un cafétéria pris pour cible à Bambéto

0
14126

Un cafétéria pris pour cible à Bambéto le 16 Octobre dernier.  Le quartier Bambeto est d’ailleurs réputé d’être  le  fief de l’opposition. Des forces de l’orde ont pris d’assaut et détruit ce cafétaria situé au bord de la transversale numéro2 à côté de la gare routière de Conakry dans la commune de Ratoma.

Un café très fréquenté par la couche juvénile. Le gérant de ce café Amadou Tidiane Bah très connu dans ce quartier était la cible des gendarmes, qui l’accusent d’être l’instigateur et financier des manifestants. Ce jeune d’une quarantaine d’années reconnait qu’il reçoit dans son  café une bonne partie des jeunes du secteur qui viennent regarder des matchs du football, prendre du café qu’il donne parfois même à crédits. Amadou Tidiane Bah précise qu’il a reconnu un des gendarmes Facely  du quartier Bambéto même venus saccager  son café.

Celui ci avait consommé une valeur de 10. 000. 000 francs guinéens  qu’il n’a pas encore remboursés. Il y’a quelques jours, celui -ci lui avait demandé un sandwich et du café à crédit, Amadou Tidiane lui a répondu qu’il ne peut pas et a demandé à Facely de payer d’abord ses dettes. C’était dans l’après- midi de ce 16 octobre 2018.

 « Les gendarmes sont venus au café dans une pick up et ils m’ ont arrétés  et embarqués  pour la gendarmerie de kipé dans la haute banlieue de Conakry »,  a témoigné ce jeune au micro des journalistes.

Arrivé au carrefour déviation,  poursuit   le jeune, « les gendarmes sont allés chercher d’autres jeunes. C’est ainsi que le chauffeur qui n’était pas d’accord sur la façon dont j’ai été arrêté m’a dit de m’en aller,  je suis descendu du véhicule pour fuir. Quelques jours après ils sont revenus  au cafeteria et ont tiré à balles  réelles  avant de commencer à détruire tout ce qui se trouve dans le cafèterait. Je suis sortis par une porte isolée pour aller me réfugier chez un ami commerçant au quartier Madina dans la commune de Matam, » conclut Amadou Tidiane Bah.

Minkael BARRY

623 47 69 48