Un juriste désapprouve la décision de Bouréma Condé annulant l’éléction du maire de Matoto

0
29603

Tout n’est pas mal dans ce pays. Il y a encore des hommes intègres contrairement à un certain Philan Traoré qui ment comme il respire.

Contacté au téléphone par nos confrères de la radio Espace FM, le juriste Karamo Mady Camara a désapprouvé de par la force de la loi l’attitude arrogante et partiale du Général Bouréma Condé annulant le vote de la commune de Matoto alors que le candidat de l’opposition avait remporté 23 contre 22.

« Légalement le ministre de l’Administration du Territoire n’a ni les prérogatives ni les compétences  pour annuler une élection quelconque. Surtout  une élection communale. Il devrait se limiter à la convocation de la session pour le vote  sans s’étendre sur l’annulation du vote après le décompte » a-t-il précisé. Avant de s’appuyer sur les articles de droit qui montrent la véracité de son point de vue.

«L’article 32 prescrit que l’autorité exécutive de tutelle convoque la première session, pour l’élection des membres de l’exécutif communal. Cela veut dire que c’est le ministre de  l’Administration du Territoire qui est habilité à convoquer cette session. Ça veut dire qu’il peut être habilité à ajourner l’élection. Mais c’est si les conséquences attachées à cette élection, ne se sont pas produites. Alors que dans le cas de Matoto, les conséquences qui s’y attachent se sont produites…Alors, c’est le tribunal d’instance qui doit être saisi», tranche le juriste.

Lamarana Dansoko