Insolite/ Kankan: un prisonnier à la tête de la préfecture

0
32951

Le tribunal de première instance de Kankan a rendu sa décision ce mardi 29 novembre 2022, dans le procès qui oppose le préfet au ministère public.

Kandja Mara a été d’abord reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés : « déclarations de propos à caractère régionaliste et ségrégationniste, ethnocentriste  par le biais du système de cyber criminalité ».

Il il a été par conséquent condamné à six (6) mois assortis de sursis.

Depuis cette condamnation du préfet de Kankan le contrôleur Kandia Mara, tous les regards sont tournés vers la préfecture pour voir quel sort administratif va subir le coupable. Le flic continue de couler des jours prospères avec avec les éclats de rire. Alors que les faits qui lui sont reprochés  » déchirure de la cohésion sociale » sont plus graves que les fait pour lesquels le préfet de Siguiri  Fodé Soumah a été limogé.

On estime qu’une personne qui a été condamnée par la justice perd automatiquement de ses droits civiques pendant le délai fixé par le jugement.

La perte deces  droits civiques débute lorsque la condamnation est définitive, c’est-à-dire lorsque les voies de recours (appel, cassation ne sont pas a annoncées.

 

Ce qu’on sait, le contrôleur général de police n’a pas fait de déclaration  s’il va ou non faire appel contre la décision du TPI de Kankan.

Sacrée transition !

Mamoudou Traoré depuis Kankan 

 

 

.