La route le Prince, un axe victime d’opportunistes ( Par Mathé Bah)

0
18724

Un axe reconnu pour l’esprit démocratique de ses habitants dont nombreux sont des jeunes. Cette route qui relie Hamdallaye à Kagbélen a toujours été un tremplin pour ceux qui prêchent pour leur propre chapelle.

Pour preuve, combien sont‐ ils des cadres de formations politiques, de la société civile aujourd’hui à avoir parader sur l’axe le Prince auparavant au nom de la constance des jeunes de cette zone qui sont passés dans le camp des différents régimes depuis 2007 et qui ont trahi de passage les valeurs pour lesquelles ils haranguaient les foules et cette jeunesse dont beaucoup y sont laissés leur vie et reposent au Cimetière de Bambeto.

Quelle cruauté de la part de ces gens qui ne pensent qu’à leurs poches et à leurs proches. En revisionnant ou en reecouatant les images et les sons de certains leaders politiques qui vantaient le combat démocratique des jeunes de l’axe hier , et qui cherchent à justifier la répression qui sabat sur eux aujourd’hui . Je dis tout simplement ce sont des opportunistes qui ont profité du trépas de leurs concitoyens pour aller à la soupe .

Cher guinéen pourquoi tu es si méchant de la sorte , en faisant croire à ces jeunes soifs de liberté et de développement que tu menais une lutte sincère pour ton pays et pour tous ses fils , hors ton objectif était personnel. Quel désastre de voir ces gens bouches cousues face à l’injustice comme si de rien n’était, alors que ces mêmes jeunes les ont supporté pendant leurs moments d’enfer.

Cher guinéen réveille toi et saches aussi que tu es mortel comme ces nombreux jeunots que tu as accompagné à un moment de l’histoire au Cimetière de Bambeto dont le seul crime était de défendre leur opinion pour que vive démocratiquement la République.

Au fil des ans, je me dis ouais, le sang des innocents a trop coulé dans ce pays , du fait de l’inconstance d’une certaine élite à la politique du ventre et non celle du peuple. C’est triste , mais c’est cela la réalité. Car des espoirs dans au sein des différentes entités de la vie nationale deviennent une fois aux affaires de grosses déceptions. Un mal reste le mal, vous l’avez dénoncé hier sur l’axe pourquoi pas aujourd’hui. Cher guinéen prends le de te remémorer et pense aux centaines de jeunes dans lesquelles familles tu es allé présenter tes condoléances avec des promesses à la clé, à l’époque tu soufflais le même chaud que ces victimes. Pour moi , une Guinée démocratique est toujours possible, mais en en attendant implorons tous le Divin pour qu’il le facilite.

Mathé Bah