Maison Centrale:  » désolé » pour Kassory, la junte n’a aucun agenda caché

0
2358
Entre le docteur Alpha Amadou Diallo, homme de confiance de Cellou Dalein Diallo, et les anciens dignitaires dont Kassory Fofana et Mohamed Diané, actuellement derrière les barreaux, ça n’a jamais été le parfait amour. 
Le fils de l’ancien président de l’ Assemblée nationale ne loupe jamais une occasion pour faire part de tout son mécontentement à l’encontre, entre autres, de l’ancien premier ministre, Kassory Fofana, et de l’ancien  » intouchable » ministre de la défense nationale, Mohamed Diané.
Soupçonnés de traîner des casseroles sales, ces derniers méditent sur leurs sorts depuis une dizaine de jours dans des cachots de la redoutable Maison Centrale de Conakry, le fidèle lieutenant de Cellou Dalein Diallo estime que l’on n’a pas affaire à une justice n’est pas une justice aux ordres, télécommandée et sera à la hauteur des attentes.
«  Je pense que les juges de la CRIEF et le pôle financier de la gendarmerie sont des professionnels. On attend d’eux un travail sérieux. Ils peuvent bien le faire. Je suis désolé pour nos compatriotes qui sont actuellement derrière les barreaux », réagit docteur Alpha Amadou Diallo dans les colonnes de l’hebdomadaire  » La Lance ».
En revanche, ce fidèle lieutenant de Cellou Dalein Diallo a des craintes au sujet des intentions et des agissements de la junte du colonel Mamadi Doumbouya. » Mon souhait est que cela ne cache aucune intention de la junte d’opérer « un coup fatal aux leaders politiques actuels » en vue de favoriser leur choix à eux. Je ne suis pas en train de prêter de mauvaises intentions à la junte, mais ce qui est une rumeur aujourd’hui peut prendre forme demain », explique-t-il à nos confrères de La Lance.
Fer de lance de la l’aile dure de l’ Union des Forces Démocratiques de Guinée, le digne héritier politique du fils du centenaire de Koûrou avertit la junte que toute tentative de règlement de compte va être durement mise en échec. » Nous attendons de voir ce que fera la procédure judiciaire. Nous disons dès maintenant : «non à l’imposture !», conclut docteur Alpha Amadou Diallo.

in nouvelle de guinee.com