Manif du FNDC du 17 août en Guinée : La CPI saisie pour des «faits d’une extrême gravité»

0
7822

mort par balles réelles d’au moins deux jeunes à Cona-cris, les blessés par balles, les dégâts, l’irruption des farces de l’ordre dans des domiciles le 17 août, excusez du peu, suite à l’appel à manifestation du FNDC, font réagir. Les avocats du Front national pour la défense de la Constitution viennent de saisir le Pro-crieur de la Cour pénarde internationale (CPI), pour l’informer de la survenance « de faits d’une extrême gravité » en Guinée, consécutifs à la répression par la junte dirigée par le Colonel Mamadi Doum-bouillant. Même que ces faits constitueraient « de nouveaux indices de recours volontaire et planifié à une force publique parfaitement disproportionnée », par le CNRD. Cette dernière saisine de la CPI fait suite à la liste de preuves qui, selon le FNDC, prouvent «l’implication directe ou indirecte» de hauts dirigeants guinéens dans la répression des protestations engagées par le FNDC pour le retour à l’ordre constitutionnel en Guinée. Bonne lecture !