Manifestation du FNDC : « Je ne suis pas favorable à une manifestation de rue », se désolidarise Bouna Keita

0
1741

Honorable Bouna Keita est président du Rassemblement pour une Guinée Prospère (RGP). Dans son bureau au centre ville de Kaloum, sous le regard de ses proches, le politique doublé d’hommes d’affaires a volontairement répondu à nos questions. Il s’est catégoriquement opposé à la manifestation du Front National pour la Défense de la Constitution ( FNDC) programmé le 23 juin prochain à Conakry.

Honorable Bouna Keita, quel est votre regard sur la situation politique actuelle du pays surtout la manifestation du FNDC programmé le 23 juin prochain ?

Merci pour la question. Je vous dirai que depuis que j’ai commencé la politique en 1993 j’ai été candidat aux élections. Ceux qui se présentent aujourd’hui comme des candidats aux différentes élections, ils étaient tous des commis de l’Etat.

Mais revenons à la manifestation projetée par le FNDC. Qu’est-ce la rue a donné en termes de manifestations dans notre pays sinon que de conséquences fâcheuses, de pillage, de vandalisme, des blessés et des morts?

Au temps de Sekou Touré il n’y avait pas de manifestations. Au temps temps du feu général Lansana Conté, les syndicalistes ont mené des manifestations de rue, mais ces manifestations n’ont pas abouti sans faire des morts.

Les marches pacifiques en Guinée ont entrainé toujours des morts d’hommes. Alors je vous dis concrètement que je ne suis pas pour la grève ou la manifestation programmée.

Je demande aux leaders politiques de venir au tour de la table de négociation pour régler nos problèmes.

S’il y a un problème dans notre pays nul ne peut régler nos problèmes si ce n’est pas nous les Guinéens parce que la Guinée a aidé beaucoup de pays dans les situations difficile. Il s’agit de l’Angola, Guinée Bissau, le Libéria, la Siera Léone etc.
Le guinéen est fier d’être guinéen alors, continuons sur cette voie de fierté.

Quand il y a la grève, les activités économiques des commerçants sont bloquées, des femmes qui se trouvent dans les marchés seront impactées.

Bien sûr que la manifestation est un droit mais à l’heure actuelle où nous sommes je ne suis pas favorable aux manifestations de rues.

Si nous avons demandé le changement, Nous avons demandé la refondation de l’Etat, il faut un recensement de la population chose qui demande du temps parce que la Guinée a 6 mois de saisons pluvieuses et 6 six mois de saisons sèches. Qui va sortir sous la pluie pour aller recenser? Je pense qu’il faut une dose de patience pour aider les autorités de la transition a faire le travail afin qu’on sorte dans les conditions normales à cette transition.

Ibrahima Kalil Sylla