Marine Le Pen à Dakar : « Sa conscience devrait lui interdire de fouler le sol africain »

0
36

Le déplacement de la cheffe de file du Rassemblement national a suscité la colère de responsables politiques locaux et d’acteurs de la société civile. 

Marine Le Pen n’a pas manifesté, jeudi 19 janvier, contre la réforme des retraites en France. A l’approche de la journée de mobilisation, l’ancienne candidate à l’élection présidentielle a pris le large. Elle s’est envolée lundi à plus de 4 000 km des bancs de l’Assemblée et des pavés parisiens, pour une visite de trois jours au Sénégal. Un déplacement effectué dans la plus grande discrétion.

Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez droitsdauteur@lemonde.fr.
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2023/01/20/au-senegal-la-visite-de-marine-le-pen-agace-sa-conscience-devrait-lui-interdire-de-fouler-le-sol-africain_6158644_3212.html

La cheffe de file du Rassemblement national (RN), qui avait pu s’entretenir lors de son précédent passage sur le continent, en 2017, avec le président tchadien Idriss Déby, a, selon Le Point, été reçue mercredi soir par le chef d’Etat sénégalais, Macky Sall, qui assure jusqu’en février la présidence de l’Union africaine (UA). Un « échange en tête-à-tête qui a duré une heure », loin des caméras, précise l’hebdomadaire.

Tenue secrète jusqu’au dernier moment, l’arrivée à Dakar de l’opposante d’extrême droite est passée, sur place, relativement inaperçue. « Ici, les gens sont préoccupés par la question des accidents routiers, l’affaire Ousmane Sonko [l’un des principaux opposants sénégalais, accusé de viols par une employée d’un salon de beauté], la cherté de la vie… La venue de Marine Le Pen est un épiphénomène, un non-événement », estime Babacar Ndiaye, politologue et expert sur les questions de gouvernance.

Motus sur la question migratoire

Défendant « un authentique codéveloppement euro-africain » dans une tribune parue dans le quotidien français L’Opinion, la députée du RN a visité la Compagnie agricole de Saint-Louis, plus grande rizerie d’Afrique de l’Ouest, puis la Compagnie sucrière sénégalaise, premier employeur privé du pays.

Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez droitsdauteur@lemonde.fr.
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2023/01/20/au-senegal-la-visite-de-marine-le-pen-agace-sa-conscience-devrait-lui-interdire-de-fouler-le-sol-africain_6158644_3212.html

Accompagnée d’Hélène Laporte, vice-présidente du RN et de l’Assemblée nationale, et de l’eurodéputé et conseiller spécial Philippe Olivier, elle a également rencontré des membres des Eléments français au Sénégal (EFS), la présence permanente des Forces armées françaises dans le pays, et s’est rendue dans deux centres hospitaliers à Dakar. La question migratoire, thème phare de son parti, n’a pas été officiellement évoquée.

Capture d’écran de la page Facebook de Marine Le Pen, le 19 janvier 2023.

Même discrète, la présence de Marine Le Pen n’en a pas moins irrité. « Aucun Africain n’a le droit de concéder quelque tolérance que ce soit à Marine Le Pen », rappelle avec fermeté l’ancienne ministre Aïda Mbodj, désormais membre de l’opposition. Une position partagée sur Twitter par Aminata Touré, candidate à l’élection présidentielle de 2024 :

« Que vient faire au Sénégal Marine Le Pen, qui incarne en France le racisme et la xénophobie depuis des décennies ? En tant que militante antiraciste, je ne lui souhaite absolument pas la bienvenue au Sénégal ! »

« Aucun Sénégalais n’est dupe »

Les deux femmes sont loin d’être les seules à déplorer sa visite ou, en tout cas, à souligner ce paradoxe. « Marine Le Pen a été le levier-moteur des contre-valeurs poussant la France et l’Europe à des sentiments racistes et xénophobes », insiste Boubacar Seye, président de l’association Horizons sans frontières, qui travaille sur la migration :

Vous pouvez partager un article en cliquant sur les icônes de partage en haut à droite de celui-ci.
La reproduction totale ou partielle d’un article, sans l’autorisation écrite et préalable du Monde, est strictement interdite.
Pour plus d’informations, consultez nos conditions générales de vente.
Pour toute demande d’autorisation, contactez droitsdauteur@lemonde.fr.
En tant qu’abonné, vous pouvez offrir jusqu’à cinq articles par mois à l’un de vos proches grâce à la fonctionnalité « Offrir un article ».

https://www.lemonde.fr/afrique/article/2023/01/20/au-senegal-la-visite-de-marine-le-pen-agace-sa-conscience-devrait-lui-interdire-de-fouler-le-sol-africain_6158644_3212.html

Selon le numéro deux du RN, Louis Aliot, cité par l’AFP, la cheffe de l’extrême droite souhaitait profiter de ce voyage pour « tisser des liens avec des personnalités importantes, des parlementaires, des autorités, peut-être le président ». Elle a proposé à plusieurs reprises « qu’un représentant de l’Afrique [siège] comme membre permanent du Conseil de sécurité » de l’ONU, en visant le Sénégal.

Président pendant de nombreuses années de l’association SOS Racisme en France, Fodé Sylla estime qu’« aucun Sénégalais n’est dupe : c’est une insulte à leur intelligence ! Il y a toute une génération qui est au fait de qui est Marine Le Pen, de ses discours violents contre les Africains, anti-immigrés, islamophobes… Nous n’oublions pas les violences racistes subies depuis près de quarante ans ! » Une réputation bâtie sur la haine de l’étranger qui la rend difficilement audible dans le pays.