Me Mohamed Traoré:  » le bon chef n’inspire pas la crainte à ses subordonnés… »

0
2002
Quand on est chef, on doit apprendre à respecter ses subordonnés. Il y a des subordonnés qui ont une très haute conception du respect, de l’honneur et de la dignité.
Lorsqu’un chef travaille avec ce genre de subordonnés, il doit pouvoir intégrer ces considérations.
Il est vrai que chez nous, le chef s’emploie le plus souvent à avoir à sa disposition toute une armée de courtisans, de chambellans, de thuriféraires et même d’insulteurs, en espérant que c’est le moyen le plus sûr de faire taire ceux qui critiquent ses méthodes, sa manière de faire. Mais ce n’est qu’un leurre. Certains vendent leur honneur et leur dignité à vil prix; d’autres sont prêts à mourir pour leur honneur et leur dignité. Tout dépend des valeurs que chacun a reçues dans sa famille.
Un chef peut se faire respecter à travers le respect qu’il accorde lui-même à ses subordonnés. Il y a des subordonnés qui ne demandent qu’à être respectés pour donner le meilleur d’eux-mêmes dans l’accomplissement de leur mission.
Respectez vos subordonnés, ils ne marqueront pas de vous respecter. Méprisez-les, ils vous mépriseront. Le bon chef, ce n’est pas celui qui inspire la crainte à ses subordonnés; mais celui qui leur inspire le respect. Un chef qui croit qu’il peut faire peur à tout le monde pour asseoir son pouvoir et son autorité est tout simplement un idiot. C’est aussi simple que cela. Pour réussir, le chef doit rassembler, inspirer la confiance et le respect, valoriser chacun de ses subordonnés.

 

Me Mohamed Traoré