Nana Akufo-Addo : « Ils ont dit que j’étais « trop court » pour être président, mais je suis là…»

0
7621
CAMBRIDGE, MA - MARCH 29: President of Ghana Nana Akufo-Addo delivers the Keynote Address for the 2019 10th Annual Africa Development Conference at Harvard University John F. Kennedy School of Government on March 29, 2019 in Cambridge, Massachusetts. (Photo by Paul Marotta/Getty Images)

Le président Nana Addo Dankwa Akufo-Addo a attribué sa victoire aux élections présidentielles de 2016 et 2020 à la grâce de Dieu.

Le dirigeant ghanéen s’est exprimé le jeudi 5 mai 2022 lors de la conférence à Washington, aux États-Unis.

Selon Akufo-Addo, bien qu’il ait occupé des fonctions publiques pendant la majeure partie de sa vie, cela n’était pas suffisant pour faire de lui président.

« J’ai été dans la politique au Ghana pendant 45 ans, c’est-à-dire la majeure partie de ma vie adulte. J’étais mécontent de la condition de vie de la majorité de notre peuple, et c’est pourquoi j’ai lutté pour avoir l’opportunité de faire quelque chose à ce sujet », a-t-il déclaré.

« L’histoire de mes luttes pour devenir président de mon pays est bien connue. Mes expériences ont été un témoignage de l’amour de Dieu et une confirmation des paroles de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ, dans l’Évangile selon saint Matthieu, chapitre 19 verset 26…Il a fallu trois tentatives entre 2008 et 2016 pour que je sois élu. À ce moment-là, les slogans ‘Akufo-Addo ne peut pas être président’, ‘Dieu ne veut pas qu’Akufo-Addo soit président’, ‘Akufo-Addo est court, et n’a pas la carrure pour être président’ étaient populaires parmi ses opposants. »

« J’ai confié cette troisième campagne électorale à Dieu, et j’ai indiqué au peuple ghanéen que « la bataille est au Seigneur ». Par la grâce de Dieu, j’ai remporté une victoire célèbre contre un président sortant par un écart de près d’un million de voix, la plus grande marge de victoire depuis deux décennies. Et, par la même grâce, j’ai été réélu lors des élections de décembre 2020, et je suis maintenant dans mon deuxième et dernier mandat en tant que président », a-t-il souligné.

Netafrique.net