Patronat unifié/CGE: GUI: la ruse, l’exclusion et la cacophonie au rendez-vous

0
7119

C’est avec beaucoup d’attentes et d’espoir que le président du Comité National de Rassemblement pour le Développement et président de la transition, le Colonel Mamadi Doumbouya , dès sa prise du pouvoir le 5 septembre 2022, a fait l’une des priorités de sa gouvernance, l’unification du patronat Guinéen afin de réunir tous les opérateurs économiques et des entrepreneurs guinéens autour d’un idéal de développement de la Guinée.

 

Mais le constat sur le terrain aujourd’hui est diamétralement opposé à la vision du chef de l’État, qui a clairement demandé aux opérateurs économiques et les chefs d’entreprises de se mettre ensemble pour le rayonnement de l’économie de notre pays à travers les initiatives entrepreuriales , seul vecteur de développement d’un pays.

 

Il faut sans doute dire que des esprits malins ont tendance à saboter cette noble volonté du président de la transition à travers des comportements purement exclusifs et pour des intérêts égoïstes.

 

Selon des sources fiables, le premier ministre chef du Gouvernement, Dr Bernard Goumou a récemment sollicité une grande rencontre avec le secteur privé Guinéen à la primature.

 

Au cours de cette rencontre, il était question pour des responsables du patronat Guinéen de faire une mise au point sur les activités du patronat Unifié très récemment appelé Confédération Générale des Entreprises de Guinée (CGE:GUI) , de mettre en place des organes du patronat Guinéen et les cadres juridiques pour le bon fonctionnement de cette entité.

 

Cette action du chef du gouvernement de la transition, Dr Bernard, nous prouve d’avantage que le gouvernement de la transition a besoin des actions concertées et de concert avec le secteur privé de Guinée notamment le patronat et la chambre de Commerce.

 

Selon nos informations, cette rencontre de la Primature le 06 Décembre dernier, parmi les opérateurs économiques, des ratés graves seraient orchestrées par le président de la Confédération Générale de Entreprises et Guinée , Ansoumane Kaba dit Kaba Guitter.

 

« Il en a fait de façon sélective et personnelle », nous a confié cet autre témoin.

 

La même source, révèle que certains membres importants du patronat et du secteur privé Guinéen notamment El Mansa Moussa Sidibé, PDG de la société BCEIP( sécurité) , Sonoco , fils représentant du Groupe « Sonoco » a , Amacif, président des Industriels de Guinée, Mme Barry, représentante des femmes d’affaires de Guinée et Mario Mamou Mara, directeur général des moulins Modernes et ancien secrétaire général du CNP-Guinée , ont été empêchés d’accéder à cette rencontre des acteurs du secteur privé de à la Primature.

 

Il est important de noter que des organisations socioprofessionnelles, des grandes entreprises et des faîtières doivent s’impliquer pour le rayonnement des affaires en Guinée.

 

Des exclusions commencent, alors qu’un bureau provisoire attendu de la Confédération Générale des Entreprises de Guinée CGE:GUI n’est à ce jour pas composé. Est ce dire que l’esprit de clan et d’affinités reviennent au sein du patronat Unifié ?

 

Ce qui est contraire à la volonté du chef de l’État, Colonel Mamadi Doumbouya, qui aimerait voir tout le secteur privé Guinéen ensemble pour la promotion et le développement de notre pays.

 

Ce qu’il faut dire à ces prédateurs de l’unification du secteur privé Guinéen, l’exclusion et l’isolement sont loin d’être des solutions idoines pour un secteur privé uni et fort.

 

À bon entendeur Salut !

 

Avec  conakrynews.org