Récupération des domaines de l’Etat: l’artiste Sékou Bembeya concerné

0
12094

Les services de Patrimoine Bâti donnent aux occupants de la Cité de Paillote dans le quartier Camayenne jusqu’au 25 décembre pour quitter les bâtiments. L’inquiétude est perceptible chez les occupants. Parmi les occupants sommés de libérer les maisons , il y a le chef d’orchestre du célèbre groupe Bembeya Jazz 

Hadja Mariama Touré: 《 Moi je n’ai pas de réactions. Comme c’est le président qui le dit  , qu’est ce que je peux faire?  Ce que je peux dire à Mamadi Doumbouya c’est de me laisser ici jusqu’à la fin de ma vie. Je connais pas un autre quartier . Ça fait combien d’année que je suis là, je suis  connu ici. Si je vais dans un autre quartier , tout de suite je vais mourir ils vont dire qu’il Il y a une étrangère qui vient d’arriver ici qui vient de décéder. Il n’a que me laisser ici. je suis veuve . j’ai perdu mon mari en 1984. Hier j’ai pas pu dormir , on vient d’un seul coup signaler qu’on doit sortir dans deux semaines. 》

 

Mariama Kaba:《 la première fille d’Askéne Kaba , chef d’orchestre de Bembeya JAZZ . Depuis hier, je suis tombée malade je n’ai rien mangé du fait qu’ils ont mis une croix sur notre maison . Je suis née ici , j’ai grandi ici avec mon papa avec ma maman qui sont tous décédé . Ils sont venus  ici à 18 heures hier( jeudi 15 décembre), ils n’ont rien dit, n’ont laissé aucun document et ils ont mis la croix sur nos portes . On n’a pas reçu d’enveloppe . Mon papa a trop fait pour ce pays . Je demande à Mamadi Doumbouya de me laisser ici . C’est Sekou Touré qui a donné ça à notre papa . On a tout les documents . On payait un million cinq cent mille 1 500 000 par an. Ils nous demande de quitter avant le 25 Décembre》.

Hadja Fanta Kaba: je suis veuve . Mon mari est décédé. Il a travaillé à Air Guinée. Moi j’étais dans la maison ici, les enfants sont revenus en courant. Ils disent « ah maman ..on a mis le rouge sur le portail . Moi j’ai dit certainement c’est pour agrandir la route. C’est ce que je me suis dit .J’ai demandé . Les gens ont dit que c’est le patrimoine bâti . J’ai commencé à avoir peur .  Je suis là depuis 1985 . C’était une maison complétement délabrée . Aucun fonctionnaire n’en voulait . On a fait des travaux de rénovation. J’ai le contrat . On payait 150 000 fg par mois.

Moi , je pense que Mamadi Doumbouya n’est pas au courant de çà. On a appris que la cité de Camayenne quand la gouverneur est partie là-bas , les gens se sont mal comportés. C’est ce qu’elle a rapporté.

Sekou Bembeya , chef d’orchestre de Bembeya: 《  je n’ai pas dormi hier . Je ne sais pas si je suis en haut si je suis en bas C’est être croyant ce qui me retient ..Je pouvais m’attendre tout sauf à ça .Je suis là depuis 1975 . Je  m’adresse au président Mamady Doumbouya  de voir ma situation.. J’ai 78 ans je n’ai pas de maison demain ni aujourd’hui . Je leur demande d’avoir pitié de moi , d’avoir pitié de ce qu’on a fait pour le pays . je voudrai finir le reste de ma vie ici.  J’ai trois enfants. Tout le monde est concerné à la Cité Paillotte . Normalement c’est une cité pour les artistes donnée par Sékou Touré. On payait 200 000 fg par mois》.

Avec guinee3.net