Réduction du nombre de partis politiques en Guinée :  » la question est illogique », estime Dr Fodé Oussou

0
5689

Suite à l’appel du médiateur de la CEDEAO, Thomas Boni Yayi, ce jeudi 25 août à Conakry, les membres de l’Alliance nationale pour l’alternance et de la démocratie (ANAD), le RPG Arc-en-ciel, de la CORED et du FNDC politique ont assisté aux débats de cette importante rencontre de la mise en place d’un cadre de dialogue par le CNRD.

À la sortie de la salle, Dr Fodé Oussou Fofana vice président de UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée), a tenté de répondre à l’ensemble des membres qui ont dirigé les Assises Nationales suite à leur recommandations dans le rapport déposé au près du président de la transition qui estime qu’il faut  réduire le nombre des partis politiques en Guinée.

« Ce qu’il faut éviter, c’est de continuer à créer des partis politiques parce qu’au jour d’aujourd’hui, il y a des partis politiques qui n’existent que par le nom. Il y a des partis politiques qui n’ont que leurs agréments, qui n’ont pas de sièges, qui n’ont pas participé à aucune élection qui ne font absolument rien, qui disent parti égal à parti », a indiqué Dr Oussou.

En outre, il précise : « La réduction du nombre des partis politiques, la question n’a pas de sens. C’est tellement illogique qu’on n’a pas besoin d’en débattre. Un parti politique, c’est une entité qui existe et qui est créée et animée. Les citoyens ont le droit d’appartenir aux partis politiques qu’ils souhaitent. Mais si des individus se lèvent pour dire qu’il faut réduire le nombre de partis politiques. Allez leur demander de vous donner les bonnes raisons pour lesquelles on doit réduire le nombre des partis politiques. Quel est l’inconvénient », demande t-il.

Pour la suite, il dit ceci : « Il faut faire en sorte que les critères existent pour créer un parti politique. Qu’est ce qu’il faut faire. Quelles sont les conditions qu’il faut remplir pour créer un parti politique. Maintenant si l’on peut créer 20 ou 30 partis ou même 50 partis, il faut aller d’abord sur la base des critères. Un parti politique qui est créé tout simplement parce qu’il veut créer un parti politique qui n’a pas de siège qui ne fait absolument rien », a déclaré le vice président.

Sana Sylla.