Telemelé : Souapiti ‐ Kambayah, la route de l’enfer

0
54

Cette route qui permet pourtant d’aller jusqu’à Labé en passant par Donghol Touma dans Pita est un véritable calvaire pour les usagers de ce trajet de plusieurs kilométrages.

Entre poussière, trous à cie’ ouvert , cailloux le long du tronçon . Cette route aux multiples intérêts pour ceux qui l’empruntent est en cette période de saison sèche un avertissement pour les détenteurs d’engins roulant dans une broussaille inédite.

Les habitants des zones comme Kollet , Siraya, Sougué et Kassery qui mènent à Kambayah dans la sous préfecture de Seinta à Télémelé vivent sous le poids d’une poussière incessante. De l’avis d’allouer chauffeur qui me conduisait à destination l’effort de l’Etat guineen sur cette route réglerait tas de choses à la fois : << je vous assure le jour où le goudron va passer par là, le risque d’accident sur la nationale numéro 1 va baisser de plus encore . Ensuite cela va contribuer à diminuer le transport sur Pita et Labé aussi , car ici c’est le raccourci et va faciliter tout ce qui vient vers ces endroits comme Leymiro, Donghol Touma, Sangareya, Timbi Madina et autres n’oubliez pas que Télémelé est une zone agricole par excellence . Cela va faciliter le transport agricole des paysans >>. A t-il laissé entendre.

Avant rajouter: << A cette allure si rien n’est fait au plus vite, on pourrait être coupé du reste du pays pendant l’hivernage avec l’état actuel de la route >>. A  trois mois avant le début de la saison des pluies en Guinée, on verra si les autorités feront de cette route de l’enfer, une route du paradis pour ceux qui ne jurent que par cette voie pour retrouver leurs villages .

Carnet de route de Mathé Bah