Transition en Guinée: la CEDEAO et l’ONU reitèrent leur soutien au colonel Mamady Doumbouya

0
228
Une mission conjointe CEDEAO-NATIONS UNIES séjourne depuis dimanche 27 février à Conakry, pour échanger avec les autorités autorités guinéennes sur la Transition.
Après avoir rencontré les membres du CNT (Conseil National de la Transition), le ministre des Affaires Etrangères, Dr Morissanda Kouyaté et le Premier ministre, Chef du gouvernement, Mohamed Béavogui, la délégation a été reçue par le Président de la Transition, le Colonel Mamadi Doumbouya, au Palais Mohammed V, dans l’après-midi de ce lundi 28 février 2022.
Au cours de leur entretien, la mission, dirigée par la ministre ghanéenne des Affaires Etrangères, Shirley Ayorkor Botchway, a félicité les autorités guinéennes pour la mise en place du CNT, avant d’exprimer tout son soutien au processus d’une Transition apaisée en Guinée.
Au sortir de l’audience, la ministre des Affaires Etrangères du Ghana a déclaré : « Depuis le parcours, nous avons rencontré les acteurs. Nous avons vu le ministre des Affaires Etrangères avec qui nous avons échangé. De là, nous avons vu le CNT. Auparavant, nous avons rencontré les membres du corps diplomatique et nous avons eu des échanges fructueux. Et pour clore, nous avons rencontré le Premier ministre et le Président de la Transition. Nous voulons dire que nous allons rapporter fidèlement aux autorités, aux Chef d’Etat de la CEDEAO, ce qui a été retenu. Il y a une chose qu’il faut vraiment noter, c’est que la Guinée ne sera jamais laissée tomber. La CEDEAO va vraiment soutenir la Guinée».
De son côté, Mahamat Saleh Annadif, chef du bureau des Nations unies pour l’Afrique de l’Ouest et le Sahel s’est réjoui des avancées dans la Transition en Guinée : « Je voudrais d’abord dire notre appréciation, nous du côté des Nations Unies, des échanges que nous avons eus depuis ce matin qui ont été vraiment très fructueux, notamment le fait que cela soit une mission conjointe Nations Unies-CEDEAO. Par expérience, nous avons expliqué aux autorités de la Transition que chaque fois que nous avons une mission conjointe Nations-Unies-CEDEAO, les résultats sont plus efficaces et ils sont utiles, pour sortir de crise. Nous avons surtout félicité les autorités de la Transition pour ce qui a été fait, notamment la mise en place du CNT que nous avons rencontré et dans notre rencontre, nous, au niveau des Nations Unies, nous leur avons fait comprendre leur rôle historique dans cette Transition qui leur donne une responsabilité en ce qui concerne la durée du processus. Nous leur avons réitéré qu’une Transition pose les jalons qui peuvent consolider les acquis et se projeter vers l’avenir. Dans cette phase, nous leur avons dit que les Nations Unies et l’Union Africaine sont à leurs côtés, pour les aider à parachever la feuille de route, le chronogramme, pour qu’on puisse au moins cette fois-ci sortir, aller vers des élections apaisées et une réconciliation de cœur et d’esprit de nos frères et sœurs Guinéens ».
Le ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération internationale, de l’Intégration Africaine et des Guinéens de l’Etranger, Dr Morissanda Kouyaté, pour sa part, a apporté des précisions importantes sur la Transition, avant d’indiquer que la Guinée est bel et bien à l’écoute de la communauté internationale : « Au nom du Président de la Transition et du Premier ministre, je voudrais sincèrement remercier notre sœur et nos frères qui sont venus, les bras ouverts, pour recueillir tout ce qui se passe ici. Quand ils sont loin, ils entendent beaucoup de choses. Mais une fois dans la maison, comme ils l’ont dit, ils ont vu ce qui s’y passe. Nous sommes très heureux qu’ils aient compris qu’il n’y a pas d’autre agenda ici que l’agenda du pays lui-même et nous nous mettons entièrement à leur disposition et le Président l’a réitéré. Nous sommes heureux de savoir qu’ils accompagnent ce que nous proposons et les propositions viendront du pays, des populations guinéennes, pour que cela soit la dernière transition. Parce que si nous bâclons les choses, comme le Président l’a déclaré, nous serons obligés de revenir à d’autres Transitions. Le peuple de Guinée n’en veut plus. Nous voulons mettre les bases. Je voulais aussi préciser que la mission a été conjointement élaborée dans le programme avec nos partenaires et nous les remercions pour avoir respecté cet agenda. La Guinée reste ouverte. Nous sommes là, ils sont nos conseillers, nos frères et sœurs. Il faut aider la Guinée à sortir de la Transition de façon apaisée et paisible pour que le Peuple se mette au travail. Nous ne pouvons plus accepter qu’on soit un pays très riche, mais pauvre et c’est cela, la signification de la refondation ».
Comme indiqué par des membres de la mission, la Guinée peut compter sur l’accompagnement des familles CEDEAO et Nations-Unies, pour une meilleure conduite de la Transition, sous la conduite du Colonel Mamadi Doumbouya.
C’est avec cette note d’espoir que les hôtes de marque ont quitté Conakry, dans la soirée.
Direction de la Communication et de l’ Information de la Présidence de la République