Vers l’organisation de la journée mondiale de la population à Conakry

0
8212

En prélude à la célébration de la journée mondiale de la population le 27 juillet prochain, le Directeur National de la Population et Développement (DNPD), Mohamed Sano,en appui avec les partenaires sectoriels a organisé une conférence de presse ce mardi 26 juillet 2022 à Conakry.

Le thème est porté sur « Un monde de 8 milliards vers un avenir résilient, exploiter les opportunités et garantir des droits et des choix pour tous ».

Dans son discours de circonstance, le Directeur National de la Population et Développement (DNPD), Mohamed Sano, indique que, « La Journée mondiale de la population est principalement célébrée sur le terrain et cible un public spécialisé de décideurs politiques, d’experts et de représentants des Nations Unies et d’autres gouvernements. Une manière de continuez à compter, mais regardez au-delà des chiffres. La solution n’est pas plus ou moins de personnes, mais un accès plus important et égal aux opportunités pour les personnes présentes, les pays doivent investir dans les données et dans le capital humain et supprimer les obstacles aux opportunités d’exploiter le potentiel de tous, y compris ceux de traditionnellement marginalisés, femmes, jeunes, personnes âgées, handicapées, migrants. Des populations plus autonomes, plus responsables et plus inclusives sont les plus grands agents de changement », a souligné le directeur Sano du ministère du plan.

 

« C’est pourquoi le gouvernement à travers le ministère, organise cette journée pour mettre un accent clés sur la problématique du changement démographique avec l’appui de l’UNFPA. Et cette cérémonie sera couplé au lancement du rapport sur l’état de la population mondiale 2022, il met l’accent clés sur les grossesses non désirées,. Dans notre pays il faudra retenir qu’en 2021 il y a eu 549. 348 grossesses parmi lesquels 119. 812 soit 21% étant non planifier, pour ces filles et femmes le choix reproductive qui change le plus leurs vies c’est-à-dire tomber enceinte ou non n’était pas un choix de tout, ce rapport nous interpellent sur le nombre de questions notamment : si et dans quel mesure de pays valorise les femmes et les filles au-delà de leurs capacités reproductives les outils inter- générationnelle incalculables par les femmes, filles, les communautés, les pays et le monde, d’emble informations sur les femmes dans la synthèse nationale du rapport sera présenté à la journée du lancement demain 27 juillet », a conclu M. Sano.

Sana Sylla