Environnement : La forêt de Kaaka laissée pour compte à Kouria

0
33

Des individus non identifiés ont mis du feu à la partie occidentale de la zone dénommée Kaaka, dans la Commune Rurale (CR) de Kouria préfecture de Coyah, depuis vendredi, 10 mai 2018, rapporte le correspondant préfectoral de l’AGP dans la localité.

Les principales essences forestières sont en train de s’effondrer. Le feu poursuit son inexorable chemin.

La forêt de Kaaka brûle encore sous le regard impuissant des autorités préfectorales et des citoyens qui ne mesurent les conséquences d’un futur drame environnemental. Les envahissements de tous les flans des monts sont visibles sur la Route nationale N°1 Conakry-Kindia.

Classée le 1er juin 1942, avec une superficie de 2000 hectares, la forêt de Gbalan, entre la Communes Urbaine (CU) de Coyah et la CR de Kouria dans la préfecture de Coyah, a connu ses toutes premières incursions destructrices dans les années 1970, avec l’instauration de la Politique des normes en 1974 plus exactement, par le gouvernement d’alors.

Celui-ci va entrainer l’occupation des piémonts, et depuis, ont été entrepris le déboisement et le morcèlement des terres et de leurs cessions aux fins d’habitations, avec la complicité des services concernés.

Il y a 04 ans, un ministre de l’Enseignement a fait sévir un bulldozer dans le domaine de la forêt classée de Gbalan, située dans la CR de Kouria, mais c’était du nord au sud, entre la RN1 et la partie dénommée Kakiwondy, dans la CR de Kouria, qui n’est plus depuis belle lurette.

Coutumiers et autorités sont indexés dans cette situation, sans occulter l’opiniâtreté de certains citoyens bien protégés.

AGP

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here