Frontière Mali-Guinée : Un mariage tourne à l’affrontement entre jeunes des communautés malienne et guinéenne

219

La tension reste toujours vive entre guinéens et maliens à la frontière de Kourémalé. Après un calme précaire de la nuit du dimanche 6 mai suite à l’intervention des renforts, nos sources et témoins  oculaires  nous ont confié que les affrontements de la journée d’hier font de six (6) morts du côté guinéen par balle des armes de guerre, des fusils de chasse calibre 12 et des machettes.

Plusieurs personnes blessées et des dégâts matériels ont été enregistrés.  Ce lundi matin, les échanges de tirs ont repris de manière tendu.

Morciré Soumah habitant de Kourémalé, pense que ce conflit transfrontalier risque de prendre une autre tournure si les autorités des deux  camps guinéen et malien ne prennent  pas des mesures adéquates pour mettre fin à cet affrontement.

«La frontière de Kourémalé a passé une nuit terrible, nous avons été réveillé ce lundi matin par les coups de feu, ce qui s’y passe ici est très grave.  Pour le moment j’ai vu de mes propres yeux six (6) personnes tuées  par des armes blanches, de fusils de chasse et des blessés qui ont été transportés  du coté de la sous-préfecture de Doko pour des soins intensifs, ce que nous sommes entrain de vivre à Kourémalé,  on ne peut pas tout expliquer,  il faut être là pour le savoir, mais je vais vous dire, si les autorités guinéennes et maliennes ne cherchent  pas à trouver la solution a ce conflit meurtrier, je vous dis que c’est le début de la guerre entre guinéens et maliens de Kourémalé.  Vous avez vu quelques images hier, ce n’est pas truqué c’est la réalité, jusqu’à présent les tirs continuent, » souligne Morciré Soumah habitant de Kourémalé que nous avons joint au téléphone pour nous faire l’état des lieux de ce lundi matin.

Précisons que tout a commencé ce dimanche 06 mai 2018, vers 13 heures.  Une altercation a opposé des jeunes maliens et guinéens à Kourémalé. L’incident est survenu à la faveur d’un mariage dont le cortège avait voulu faire un tour sur le territoire guinéen. Le cortèges’est vu refuser l’accès par des gendarmes guinéens du poste frontalier. En dépit de cette opposition, les membres du cortège ont tenté un passage en force qui s’est finalement soldé par l’arrestation de deux jeunes maliens par les gendarmes guinéens.

En réaction à cette mesure, un groupe de jeunes maliens se sont mobilisés et ont jeté des cailloux sur la brigade frontalière de Guinée, toute chose qui a déclenché des tirs de sommation de la part des gendarmes guinéens. Des jeunes guinéens ont à leur tour, incendié des boutiques de commerçants maliens, et des camions en transit sur le territoire malien.

A. Soumah

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here