Sortie controversée de Dr Ousmane Kaba:  un signe annonciateur des couleurs de la bataille  entre lui et Alpha Condé 

9899

Dr Ousmane Kaba a fait d’une pierre deux coups dans sa sortie médiatique, en ne laissant aucun moyen de recours à son grand frère, Alpha Condé  avec qui il livre une bataille ardue très politique depuis un certain temps.

Cette sortie est un moyen de pression qui va sans nul doute mettre en case beaucoup de choses. En effet, il vous suffit d’un recul d’un pas pour le cerner.

Le 1er coup, Ousmane Kaba s’est adressé a un public quasi acquis à la cause de Alpha Condé prétextant n’avoir aucun problème avec son grand frère Président en mettant tout de même à nu leurs désaccords sur certains dossiers dont : Sa vision différente de celle de alpha dans la gestion de la guinée. Pour qui connaît les nombreuses crises que traverse le pays, on comprend immédiatement qu’il enfonce son frère .

Le public ne peut déchiffrer ce message codé, mieux, il remonte dans le passé en invitant la communauté entre guillemets à remercier le Général Konaté pour avoir dit-il donné le pouvoir au ‘’Manding ‘’. Cette phrase de facto, vient renforcer les nombreux soupçons autour de l’élection d’Alpha Condé en 2010, puisque le pouvoir ne se donne pas mais s’acquiert par voie d’élection selon la constitution.

Pour finir avec le 1er coup, Dr Ousmane Kaba sort le grand jeu, il attire l’attention de la communauté sur la nécessité de garder la calebasse intacte même si le contenu importe peu donc changeable en 2020. Là, il fait la prévention, car il sait que le message est arrivé à bon port, donc, des représailles ne se feront pas attendre de la part d’Alpha Condé qui réagira d’une manière ou d’une autre.

Le 2ème coup, Ousmane Kaba savait qu’en parlant ainsi son message allait avoir une double compréhension : celle de l’auditoire, qui sentira un possible retour du fils au bercail et celle des politiques (surtout camp présidentiel). Il se montre aux côtés d’Alpha Condé avec un poignard en main que seul Alpha Condé peut voir. Tout ce que le public voit, c’est un frère qui tente d’aider un frère de même région. Comme dirait l’autre en politique, c’est ce qui est perçut qui compte et non ce qui est.

Ainsi, il lance la balle à son grand frère qui a le choix de la tenir ou pas, dans les deux cas, la communauté ne tardera pas à se réveiller.

En conclusion, le président va répondre et l’une des réponses sera de n’envoyer aucun boursier de l’Etat encore dans les universités privées et le ton sera d’ailleurs durci à cet effet (il faut assoiffer le berger, il finira par laisser son troupeau.)  Ousmane Kaba  le sait déjà, c’est pourquoi il s’est lancé dans cet exercice impérieux pour le business.

Aboubaca Camara, DG du Groupe Gangan

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here