Bernard Goumou préside la rencontre à Conakry –

0
55

La communauté africaine célèbre pour la 61ème fois, la journée de la femme africaine. Cette journée offre aux femmes d’Afrique un cadre d’échanges avec leurs gouvernements sur les contraintes majeures à leur bien-être et au développement du continent.

A ce titre, les femmes conseillères du CNT a célébré en différé ce lundi 18 septembre 2023, autour d’un thème afin de créer l’opportunité d’évaluer les progrès réalisés dans le domaine de l’égalité des sexes et d’intensifier les débats sur les droits de la femme et le développement en Afrique.

Le thème retenu cette année au plan continental est : « Le savoir-faire et le potentiel des femmes au service de la paix en vue d’accélérer la mise en œuvre de la zone de libre-échange continentale africaine ».

Mme Maimouna Yombouno, première vice-présidente du conseil national de la transition affirme que, « Depuis la consécration de la JIFA en 1974, les droits de la femme ont connu des progrès tant sur le plan régional, sous régional que national. Célébrer la femme Africaine, c’est rappeler que traditionnellement la femme Africaine a joué un rôle au premier plan de au niveau communautaire et qu’elle contribue fortement à l’économie du continent. Malgré sa signification, cette journée est peu connue par rapport à sa sœur du 08 mars. C’est pour cette raison que les femmes du conseil national de la transition ont pris l’initiative de la célébrer cette année en présence des plus hautes autorités ici présent », a affirmé la vice-présidente.

Et d´ajouter, « En décidant de célébrer cette journée, les femmes de l’organe législatif de la transition entendent saluer les actes historiques posés par la femme guinéenne des luttes d’indépendance à nos jours. Et, surtout magnifier et saluer les efforts inlassables déployés depuis le 05 septembre 2021 par le CNRD en faveur de l’autonomisation de la femme » a souligné Mme Yombouno.

Pour sa part, le premier ministre Dr Bernard Goumou a tout d’abord remercier l´initiative des femmes conseillères et les assurés d´avantage l´accompagnement du gouvernement dans leur projet.

« Nous comptons énormément sur l’accompagnement des pays et institutions partenaires à booster ce secteur. Merci à Mme la première vice-présidente du CNT ainsi qu’à toutes les autres conseillères d’avoir gardé la lumière en Guinée sur la JIFA et sur le combat pour l’émancipation et de l’équité. En rassurant au nom du président de la République et le gouvernement comme toujours va soutenir le projet de promotion de la participation politique et du leadership féminin dans notre pays ».

Auteur: Sana Sylla

GrandMinka